Rechercher sur ce blogue

mercredi 15 août 2018

Mon avis sur "Isaac Cole"



Série : Un seul tome, donc aucune suite.
Auteure : Cynthia Havendean
Genre : Drame psychologique, romance contemporaine

Résumé :
« Lui, c’est Isaac Cole, le garçon le plus détesté de la ville de Princeton. Partout où il passe, il suscite la controverse et il cumule les bagarres. Arrogant, violent, agressif, impulsif… Sensible, courageux, romantique, sexy… Il est ciblé comme étant le suspect principal de la mort d’un étudiant. Mais qui est réellement ce type étrange que tout le monde semble craindre? Il cache quelque chose et n’a pas l’intention de le dévoiler…

Elle, c’est Hayley Wheeler, une adolescente, aimée de tous, qui vit chez sa tante depuis que sa mère s’est suicidée deux ans auparavant. Elle tente de se refaire un quotidien heureux, avec ses amis, ses habitudes, son amoureux... Mais ça, c’était avant qu’Isaac pose les yeux sur elle. Désormais, il la convoite...

Malgré les mises en garde de son entourage, Hayley fuit secrètement pour le retrouver. Irrésistiblement attirée par Isaac et convaincue de sa sincérité, elle fera tout pour le défendre. Mais à quel prix?... »

Ma note : 4,8/5

Mon avis :

D’abord, je trouve la couverture simplement magnifique. Non, non, les filles, pas juste en raison du beau mec!😉Mais en raison de son style, en général, de très bon goût : couleurs sobres, jeu d’ombre et de lumière très réussi et superbe police d’écriture du Isaac! Le tout me rappelle un peu la couverture de Divergence que j’aime aussi beaucoup. Bref, elle a tout pour attirer mon regard.


J’ai lu ce roman en version numérique sur ma nouvelle liseuse Kindle d’occasion qu’une gentille personne m’a donnée en cadeau. La version originale est écrite en français. Si vous avez l’intention d’en faire la lecture, je vous recommande fortement de ne pas regarder la bande-annonce du roman qui, je trouve, en dévoile un peu trop. Elle pourrait même vous enlever l’envie de le lire, alors que c’est une belle histoire touchante et bien construite, à part quelques petits points (j’en parle plus loin).

Le récit est écrit à la première personne dans un style simple, authentique et très fluide qui m’a dans l’ensemble beaucoup plu. La narration est faite par Hayley, une fille de 16 ans qui se cherche un peu, comme tous les ados d’ailleurs. Elle rencontre un garçon incompris des autres, mais qui la bouleverse, elle. Et tout semble leur mettre des bâtons dans les roues... C’est aussi l’histoire d’une vie détruite par l’intimidation, les embûches que ça occasionne et le dur chemin pour s’en relever. C’est en fait ce côté qui rend cette histoire si touchante.

J’ai bien aimé ma lecture. Par contre, à mes yeux, le passé d’Isaac présente une incohérence. Il est difficile d’en parler, parce que je ne veux pas gâcher la surprise. Je peux seulement dire que, logiquement, avec le problème qu’il a depuis longtemps, une certaine action aurait dû être faite quand il était enfant. Dans ce cas, son avenir aurait été différent et l’intrigue du roman aussi. Bref, l’histoire me semble basée sur une situation qui, en réalité, aurait sans doute évolué autrement. Personnellement, ça m’a un peu agacée. Mais je serai peut-être la seule à le remarquer, qui sait... Ce qui me frustre est que, à la fin, cette action se présente. C’est donc que Cynthia Havendean y a songé. Alors, pourquoi ne pas l’avoir appliqué à Isaac ou du moins expliqué aux lecteurs pourquoi ce n’était pas possible pour lui. Mais bon, tant pis… Vu que le reste était captivant, j’ai su passer par-dessus, sans trop gâter mon plaisir.

L’autre point que j’ai moins aimé est la violence qui me semble un peu exagérée. Par exemple, Isaac est super romantique et a de belles attentions vraiment gentilles envers Hayley, mais quand vient le temps de passer à l’acte, il a des pulsions sexuelles violentes qui vont à l’opposé de son comportement habituel avec elle. Je n’y crois pas. Ça cloche... OK, parfois il a des sautes d’humeur, mais ce n’est pas pareil. Un autre exemple, la multitude de bagarres. Ces ados aux hormones de mâles frustrés semblent souvent sur le point d’exploser. Non, mais... ils sont tous comme ça! Est-ce normal qu’ils aient tous des tendances violentes? Même pas quelques-uns plus tranquilles et sages?

Je trouve aussi que la tante d’Hayley, chez qui elle demeure, laisse pas mal découcher sa nièce d’âge mineur et ne s’inquiète pas assez. Mais j’imagine qu’il y a des gens comme ça et que c’est donc plausible. Bref, tout n’est pas que rose dans ce roman... Mais c’est aussi ce qui en fait sa beauté, en quelque sorte. Si je pouvais illustrer ce roman en une image, ce serait celle d’une fleur qui pousse sur un terrain en ruine, ravagé par les bombardements. L’espoir d’une vie meilleure...

J’ai bien aimé la plume de l’auteure, c’est si fluide! Mais ça, je l’ai déjà dit... C’est aussi très captivant à lire. Je suis facilement passée à travers en 2 jours, pour vous donner une idée, la version papier a 406 pages. Ce livre donne vraiment l’impression de se retrouver dans un film, ce qui n’est pas surprenant, puisque l’auteure a reçu une formation de scénariste. Le rythme est bon, on accroche tôt dans l’histoire. Toutefois, vers le milieu du roman, je ne comprenais pas au juste pourquoi Cynthia Havendean nous amenait dans cette autre direction, mais plus tard, on comprend que tout a une raison. J’ai bien aimé aussi le côté psychologie qui apporte plus de profondeur aux personnages. Ils traînent leur passé avec eux, ils ont leur propre histoire qui influence leur façon d’être et d’agir. L’auteure a su me surprendre avec son coup de théâtre final. Moi qui m’étais imaginé plusieurs scénarios, je n’avais pas pensé à celui-ci. Et j’aime être surprise, alors... C’est émouvant, prenant, et mes larmes coulaient à flots!

Bref, une belle plume captivante et facile à lire dans ce drame sentimental psychologique qui possède une petite touche d’érotisme. Le roman plaira à ceux qui apprécient les histoires touchantes. Le public cible est 12 et +, mais franchement, je ne trouve pas ça adéquat. Je dirais plutôt 14 et +. C’est en raison du drame, de la violence et de la pointe d’érotisme. Il faut la maturité nécessaire pour comprendre les actions et réactions des personnages.


Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Articles au hasard

Blogger