Rechercher sur ce blogue

mercredi 28 novembre 2018

Couverture + extraits du dernier tome d’Oneida


Bonjour!
D’ici sans doute moins d’une semaine (juste à temps pour les cadeaux de Noël!), le tome 3 d’Oneida sera publié. Pour la date exacte, suivez-moi sur ma page d’auteure Facebook (voir le lien sur cette page). En attendant, j’ai pensé vous partager la couverture, ainsi que trois extraits du roman (les mêmes que publiés sur ma page Facebook). Chaque image représente l’endroit où la scène se déroule.

La couverture du tome 3 (Secrets Enfouis):


Et maintenant, voici les extraits.
Bonne lecture!


Chapitre 13
Cet extrait se déroule au Nunavut (au nord du Canada) et démontre que, dans ce tome, Célia doit encore faire preuve de courage face aux mystères qui l'entourent. Vous remarquerez aussi qu'elle n'a pas perdu son petit côté téméraire…

(narration : Célia)

En retenant mon souffle, je m’enfonçais de plus en plus à l’intérieur de l’étroite crevasse aux parois rocheuses. Peu à peu, la lumière ambiante disparut. Bientôt, l’obscurité m’enveloppa, ou plutôt m’engloutit, parce que j’avais l’impression qu’elle m’avalait tout rond. Maintenant, je n’y voyais rien, ou presque, ce qui me faisait encore plus craindre ce que je découvrirais. Je remettais sérieusement en question le fait de m’aventurer dans cet endroit.


Chapitre 1
Cet extrait démontre bien que, tout comme dans les deux livres précédents, l'aventure fait partie du tome 3. Mais... comment s'interpelle donc entre eux les gens de ce peuple qui ne portent pas de nom? Voilà un autre mystère à découvrir dans cette histoire.

(narration : Edmond)

Quelques minutes passèrent lorsque j’entendis des pas tout légers derrière moi. Sans même regarder, je souris. Il s’agissait sûrement de mon vieil ami. Bien sûr, il savait que j’étais là.

Je tournai la tête et, comme je m’y attendais, Phil s’y trouvait. Les gens de ce peuple ne portaient pas de prénoms, mais moi, je lui en avais donné un. Quand je lui avais expliqué que c’était en l’honneur de « Phileas Fogg », un personnage du roman de Jules Vernes « Le tour du monde en 80 jours », il l’avait noblement accepté. Après tout, ils étaient tous deux de grands voyageurs.


Chapitre 5 
Cet extrait comprend un personnage qui apparaît dans le tome 2: Josh. Pour ceux qui l'ont lu, ne dites pas un mot! Chuuut! Comme plusieurs l'ont bien aimé, vous serez heureux d'apprendre qu'il aura sa place dans le tome 3. 

(narration : Célia)

Je m’arrêtai devant la porte d’à côté où Josh ramassait ses affaires. Nerveuse, je commençai à tripoter la pierre ovale blanche que je portais au cou comme pendentif.

— Je peux te parler? lui demandai-je avec l’impression de me jeter dans la gueule du loup.

Il reposa sur le bureau le chandail qu’il venait de prendre.

— Bien sûr.

J’approchai, toujours la main sur mon pendentif, ce qu’il remarqua.

— Quelque chose ne va pas?

Je m’assis sur le matelas et lui indiquai de prendre place à côté. Il s’exécuta, l’air inquiet. Merde... Comment allai-je lui annoncer la nouvelle?


❄❄❄

Voilà! J’espère que ces extraits vous ont plu!

😊

Qu’est-ce que la bêta-lecture en groupe?


Bonjour! Je sais, ça fait deux mois et demi que je n’ai pas publié d’articles sur le blogue. Oui-oui, je suis toujours vivante, mais j’ai été très occupée avec la bêta-lecture et les corrections du tome 3, le dernier de ma trilogie Oneida. Et justement, aujourd’hui, c’est de bêta-lecture dont je voulais vous parler... J’en profite pour remercier mes deux très précieuses bêta-lectrices (Fabienne et Maxine) pour leur travail méticuleux! Nous avons formé une merveilleuse équipe! Oui, une vraie équipe qui discute ensemble et s’échange leur opinion. Comment? me demanderez-vous. Si vous pensez que chacune lisait seule de son côté, détrompez-vous! 

Pour la première fois, j’ai utilisé une méthode de partage que m’a fait connaître mon amie Maelinn (un grand merci pour cette belle découverte!) alors que je servais moi-même de bêta-lectrice. Ayant bien aimé mon expérience, j’ai voulu l’essayer en tant qu’auteure. J’ai donc partagé mes chapitres dans le nuage de Google. Ce qui est génial est que lorsqu’une bêta-lectrice relève un point, tous les autres peuvent le commenter. Ainsi, l’auteur peut recevoir l’avis de tous, sur des éléments que tous n’auraient pas remarqués. Et ça, c’est comme un trésor! C’est très précieux!

Les avantages de la bêta-lecture en groupe :

  • Permettre un travail d’équipe en favorisant les échanges avec l’auteur, mais aussi entre les bêta-lecteurs.
  • Les bêta-lecteurs peuvent lire le texte de n’importe où et de n’importe quel appareil, pourvu qu’ils aient accès à l’internet.
  • L’auteur peut suivre l’évolution de la bêta-lecture (si le bêta-lecteur commente le moindrement, il sait donc à peu près à quel chapitre il est rendu), ce qui peut s’avérer utile pour mieux planifier le reste des tâches à effectuer, surtout quand on s’autoédite. Par exemple, pour planifier l’envoi à la correctrice ou déterminer un objectif réaliste de fin de bêta-lecture et une date approximative de publication.
  • Une bêta-lecture améliorée, plus approfondie, plus riche en commentaires.
  • Le bêta-lecteur a davantage l’impression de participer et, si l’auteur lui répond, il constatera l’impact de sa remarque, ce qui peut être valorisant (par exemple, quand il trouve une incohérence que l’auteur n’avait vue).
  • Comme dans toute bêta-lecture, l’auteur s’enrichit souvent de la vision de ses bêta-lecteurs, mais ici, ces derniers s’enrichissent également en ayant accès au point de vue des autres et en pouvant y participer.
  • Tous les avis se retrouvent dans un même document.

Les désavantages :

  • C’est plus long, puisqu’on lit les remarques de tous et qu’on y répond. Mais honnêtement, pour moi, les avantages compensent amplement cet inconvénient.
  • On reçoit un courriel pour chaque commentaire ou groupe de commentaires écrits, ce qui peut faire beaucoup, alors qu’une simple notification aurait pu suffire.

Comment procéder:

Pour pouvoir utiliser le nuage de Google, il suffit que vous et vos bêta-lecteurs possédiez une adresse de courriel gmail. Pour la suite, voici comment procéder :

  • Importez votre fichier sur Google Drive (il y a une option « documents » dans votre compte gmail). Note : vous pouvez y faire la mise en page et même directement écrire dans le document. S’il s’agit d’un fichier Word et que vous lui avez appliqué un style avec des titres pour vos chapitres, vous retrouverez ces titres dans le plan du document partagé. Il s’agit d’un index (avec hyperliens internes) qui se crée automatiquement, mais pour le voir, vous devez l’afficher (Afficher -> Afficher le plan du document).
  • Nommez votre fichier, puis choisissez avec qui vous voulez collaborer (Fichier -> Partager…), le type de partage (privé, public), s’ils pourront le modifier/inviter d’autres personnes/le télécharger ou non.
  • Vous pourrez ajouter des chapitres additionnels. Mais n’oubliez pas d’envoyer (via ce fichier partagé) un courriel à vos collaborateurs pour les informer (Fichier -> Envoyer un courriel aux collaborateurs…).

Au début, commenter dans le document partagé est un peu embêtant, car il faut s’y habituer. On sélectionne le mot ou la phrase qu’on veut annoter, on ajoute notre remarque, on l’enregistre, puis clique ailleurs hors de la fenêtre du commentaire pour s’assurer d’en sortir (sinon, il risque de se perdre). Une fois qu’on saisit comment faire, ça devient très simple. C’est là qu’on commence à apprécier le fait que le texte soit partagé. L’expérience est d’autant plus un succès si tous les bêta-lecteurs lisent au cours de la même période de temps, ce qui favorise les échanges entre eux et non, seulement entre un bêta-lecteur et l’auteur.

Chaque fois qu’une personne y écrira un commentaire, tous recevront un courriel avec le commentaire en question. Je vous conseille de les lire directement dans le fichier partagé (même s’il est un peu long à ouvrir), parce que le courriel ne les contient pas toujours au complet (je crois que ça arrive quand on modifie un commentaire).


2 façons de consulter les commentaires:
  • En défilant le texte, vous y verrez, surligné en jaune, ce qui a été commenté.
  • En ouvrant l’historique des commentaires. Il suffit de cliquer sur la petite icône d’une bulle de discussion grise. Elle est située à droite, dans le haut du document. Vous y retrouverez tous les commentaires, du plus récent ajouté, au plus ancien. C’est pratique pour s’assurer de n’en manquer aucun.



En bref...
Quoiqu’il existe plusieurs autres options, je crois que je vous ai mentionné le principal.  
J’ai beaucoup aimé cette méthode de partage de texte et je la recommande à tous les auteurs! Bien sûr, cela prend des bêta-lecteurs de confiance pour éviter que vos écrits se retrouvent publiés je ne sais où... Mais, à moins que vous utilisiez la méthode non écologique d’imprimer votre récit pour le faire lire à vos bêta-lecteurs, vous leur envoyiez déjà votre texte numérique. À mon avis, point de vue sécurité, selon les paramètres que vous choisissez, ça s’équivaut assez. Alors, si jamais vous décidez de l’essayer ou si vous l’utilisez déjà, n’hésitez pas à me parler de votre expérience dans les commentaires.


Articles au hasard

Blogger