SONDAGE: Quelle barre de menu préférez-vous? (voir l'article "Pour ses 2 ans, le blogue change")

Rechercher sur ce blogue

dimanche 31 décembre 2017

Mon avis sur "The problem with forever"


Bonjour!

Après une longue absence du blogue, j'avais envie de vous présenter ma première vraie chronique littéraire sur un roman que je viens de finir de lire. Je lis peu, car j'écris, mais il se peut bien qu'à l'avenir je décide d'en faire d'autres. Alors, je me lance...

Titre: The problem with forever
Auteure: Jennifer L. Armentrout

Résumé :

A story about friendship, survival and finding your voice

Growing up, Mallory Dodge learned that the best way to survive was to say nothing. And even though it's been four years since her nightmare ended, she's beginning to worry that the fear that holds her back will last a lifetime. Now, after years of homeschooling, Mallory must face a new milestone—spending her senior year at a public high school. But she never imagined she'd run into Rider Stark, the friend and protector she hasn't seen since childhood, on her very first day. 

It doesn't take long for Mallory to realize that the connection she shared with Rider never really faded. Yet soon it becomes apparent that she's not the only one grappling with lingering scars from the past. And as she watches Rider's life spiral out of control, Mallory must make a choice between staying silent and speaking out—for the people she loves, the life she wants and the truths that need to be heard

Ma note : 4/5 


Mon avis :

Je dois d’abord dire que j’ai lu le roman en version originale anglaise, comme pour tous les romans de Jennifer L. Armentrout. Pourquoi? Parce que j’adore ses expressions, son style d’écriture unique où authenticité et ambiance sont mises à l’avant. En réalité, la traduction semble un peu jurer avec ce style d’écriture particulier. Tout paraît plus authentique en anglais. Pas surprenant, puisque ce sont les vrais mots choisis par l’auteure! Et de toute façon, le roman n’est pas encore traduit en français…


Le récit est écrit à la première personne du singulier. Les personnages sont attachants. On sent d’ailleurs que l’auteure a pris le temps d’approfondir l’histoire de chacun pour les rendre plus réalistes, et ça fonctionne. L’intrigue est sentimentale, comme on peut le deviner dans le résumé, mais aussi psychologique, car on veut savoir si Mallory réussira à affronter ses peurs, à prendre sa place et à changer.


Dès le début, j’ai trouvé ma lecture agréable. J’étais curieuse de connaître le développement de l’histoire et de voir comment Mallory se débrouillerait avec les nouveaux défis reliés à sa présence à l’école. Puis vers le milieu, le rythme a ralenti, et mon intérêt a diminué. Je me suis demandé si l’auteure réussirait à me captiver de nouveau et comment. J’ai bien fait de continuer ma lecture, même si la fin m’a quelque peu déçue, mais seulement en raison de l’épilogue, un peu trop long et répétitif à mon goût. D’ailleurs, dans les derniers chapitres, certaines répétitions m’ont agacée. À mon avis, elles ne faisaient qu’alourdir le texte. L’auteure tente d’expliquer les raisons d’une transformation psychologique. Elle voulait probablement que le lecteur saisisse bien le cheminement de Mallory, ce qui n’était pas nécessaire, puisque tout était déjà très clair et facile à comprendre. Tout de même, j’ai bien aimé voir évoluer Mallory. J’ai parfois ri, parfois versé quelques larmes… Par ses drôles d’analogies qui me font souvent sourire ainsi qu’apprécier la créativité de l’auteure, par certains détails sur lesquels elle porte notre attention, ou par la force d’une image qu’elle décrit d’une plume habile, Jennifer L. Armentrout parvient à nous faire entrer dans la tête de Mallory pour vraiment la comprendre. 


Bref, bien que j’aurais préféré plus d’intrigues, ce fut une agréable lecture qui plaira aux fans de cette auteure et du genre young adult.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Articles au hasard

Blogger