mardi 21 mars 2017

Mon roman ONEIDA enfin publié!!!


Voilà! Enfin! Je suis très heureuse de vous annoncer la sortie de mon premier roman ONEIDA, tome 1 : L’Éveil des Secrets! 

Vous aimeriez le lire? Alors cliquez sur l’image de la couverture du roman, dans la colonne de droite, et vous connaîtrez les liens où vous procurer la version numérique Kindle ou celle papier. Ou alors, cliquez sur "Mon roman ONEIDA" dans la barre transversale du haut pour accéder à la page du roman où je regrouperai toute l'information concernant le roman (infos sur achat, quatrième de couverture, genre, bande-annonce, extrait et éventuellement les critiques littéraires). Aussi dans la colonne de droite, j’ai ajouté l’image de la vidéo bande-annonce du roman. Il s’agit de cliquer dessus pour la visionner sur YouTube.

Pour cette sortie toute spéciale et chère à mon cœur, parce qu’après tout ça fait 7 ans que j’y travaille, je vous partage mes inspirations pour l’histoire de la trilogie ONEIDA. Ça devrait vous donner quelques indices quant au contenu de mon roman et son histoire. Et qui sait? Ça pourrait aussi en inspirer quelques-uns…

Mes inspirations, une histoire…

Pour bâtir cette histoire, j’ai commencé par me demander ce qui me plaisait le plus dans les films ou romans, parce qu’après tout, écrire c’est d’abord se faire plaisir! Je me suis aussi interrogée à savoir quelles émotions me touchaient ou m’accrochaient le plus. Et bien sûr, j’ai tout noté!

Après l’ébauche d’une idée, j’ai construit tout autour, dans les moindres détails, jusqu’à ce que tout me plaise. Pendant l’écriture, bien des choses m’ont inspirée, par exemple : un trait de personnalité par-ci, la voix d’un autre par-là, une réaction, une émotion, une phrase, une image et j’en passe! 

Mais revenons un peu en arrière… au tout début… Quand la page est aussi blanche à l’écran que le noir qui remplit la tête… Quand le rêve et l’espoir d’écrire pas qu’un roman, mais un bon roman, alimentent cette flamme qui brûle en nous… Et quand on se creuse les méninges pour donner naissance à un scénario digne de ce nom… Qu’en est-il alors? 

Où ai-je donc puisé mon inspiration au tout début?

Eh bien, voici où… 

Mes inspirations principales

  • Romance mêlée au mystère et secrets d’ordre généalogique : Adolescente, la série « Les enfants des collines » de Virginia C. Andrews fut ma première vraie série coup de cœur. Je ne crois pas qu’un roman m’avait autant accrochée avant. J’ai même acheté la série au complet, car la petite bibliothèque de ma ville tardait à se les procurer… Mme Andrews est demeurée longtemps mon auteure préférée. C’est elle qui m’a fait découvrir et aimer l’aspect « secret de famille » dans un roman. C’est un peu ce qu’on retrouve dans ma trilogie, car je raffole de ce genre d’intrigue! Vous savez, quand les secrets que gardent certains et les choix qu’ils font dans leur vie transforment celle de ceux qui suivent? Ça me fascine! Oui, car chacun de nous est issu d’une longue lignée de choix que certains ont pris à un moment donné de leur vie. Ça fait réfléchir, non? N’est-ce pas fascinant? Eh bien, voici l’auteure qui m’a donné envie de lire et d’acheter des romans et aussi qui, en quelque sorte, a influencé mon goût pour les intrigues sentimentales mêlées au mystère entourant les secrets : Virginia C. Andrews. J’ai même conservé la série… La voici en photo.

  • Protagoniste féminin qui sait puiser en elle les ressources nécessaires pour avancer : À la télé, j’aimais beaucoup la série Buffy the Vampire Slayer et Dark Angel. Et si on remonte encore plus loin, j’aimais aussi beaucoup La femme bionique (oups! ça ne me rajeunit pas...). Pourquoi? Parce qu’il s’agit de femmes qui savent demeurer fortes, courageuses et surmonter leurs peurs. Et ça, j’admire beaucoup! Dans mon roman, je me suis inspirée de cette force de caractère qui forge ce genre de personnage.
  • Le fantastique intégré au monde réel : J’ai bien aimé lire Twilight. J’y aimais le fait que le monde fantastique côtoie notre monde réel. Comme si l’auteure avait voulu nous faire croire que les vampires et les loups-garous existaient vraiment… C’est là, mon aspect préféré de Twilight… Malgré le défi que ça représente, j’ai aussi tenté le coup en essayant de vous faire croire que mon histoire, teintée de phénomènes surnaturels, pourrait être réelle! Mais attention, ma série ONEIDA ne fait l’objet ni de vampire, ni de loup-garou. Par contre, il est bien question de quelque chose d’autre… Quelque chose que je n’ai jamais vu ailleurs, dans aucun roman, aucun film et aucune télésérie. Mais bon, je n’ai pas tout vu… Je n’ose vous en mentionner davantage de peur d’en dévoiler trop et de gâcher la surprise au lecteur. Tout de même, j’espère que vous aimerez son originalité. Est-ce que je pique votre curiosité? Hi! hi!
  • Les émotions : Quand je lis, j’aime m’évader complètement. J’aime pouvoir plonger dans la peau et l’âme du narrateur pour vivre et ressentir ce qu’il vit et ressent, et pour ainsi, laisser l’histoire m’emporter librement… J’ai remarqué que les histoires qui m’ont le plus marquée et que je n’oublie pas sont celles qui m’ont fait vivre le plus d’émotions. À mon avis, les émotions transportent le lecteur à un niveau supérieur… Bon, j’ignore si l’histoire de mon roman sera mémorable, mais j’ai tenté de faire entrer le lecteur dans la tête des personnages. C’est aussi pourquoi j’écris au « je »...

Bon, j’ai aussi eu d’autres inspirations, mais en dévoiler plus trahirait le lecteur. Je m’arrêterai donc ici. J’espère vous avoir inspiré, ou peut-être intrigué. J’invite d’autres blogueurs-auteurs à partager leur inspiration pour leur roman, en n’oubliant pas de m’en informer si vous le faites, car j’aimerais bien les découvrir!

Version numérique Kindle:

Version papier: 

9 commentaires :

  1. Félicitation !!!!
    Je n'ai pas de liseuse Kindle, mais je commande la version papier dès que possible. Encore bravo d'avoir mené ce projet jusque bout et bonne chance, j’espère que ton livre rencontrera son public.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci!!! :D Je suis touchée que tu veuilles le lire! Tu m'en donneras des nouvelles!
      Je n'ai pas de liseuse Kindle non plus. J'ai oublié de mentionner que l'application Kindle s'utilise sur tout ordinateur et tablette. Peut-être aussi sur téléphone intelligent. Moi, je l'ai sur mon ordi portable... Mais pour s'assurer que notre appareil le prend bien en charge, il vaut mieux la télécharger avant d'acheter ce format de livre et voir si tout fonctionne bien.
      :)

      Effacer
  2. Félicitations! Bravo à toi d'avoir été jusqu'au bout. Bonne route!! :)

    RépondreEffacer
  3. M.A. St-Pierre1 mai 2017 à 20 h 28

    Buffy! Toute mon adolescence :) J'adore les personnages féminins forts et plein de caractère et j'aime beaucoup le fantastique qui côtoie le réel aussi. Ça stimule l'imaginaire je trouve et permet de nous poser des questions quant à l'existence des phénomènes surnaturels. Pas de vampires, ni de loups-garou? Tant mieux! Je ne suis pas fanatique de cette mode, car il y a tant de créatures surnaturelles avec tout autant de potentiel. Je me demande bien ce qui se trouvent dans ton histoire... La Gaspésie est entourée d'eau... Des sirènes/ondines ou des selkies? Ou peut-être des fées. Sinon, j'imagine que s'il y a un cheval blanc sur ta couverture, ce n'est pas pour rien. Ça me fait aussitôt penser à une licorne^^

    Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant les émotions. Tu m'enlèves les mots de la bouche.

    Ça y est. Tu me donnes encore plus le goût de lire ton roman là. Je me suis promis d'attendre d'avoir publier le miens avant d'en acheter d'autres. Je dois me répéter d'être patiente^^

    À bientôt!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, les émotions... D'ailleurs, je ressens très bien tout ton enthousiasme à travers les mots de ton commentaire. :) Très plaisant à lire! Ça me surprendrait beaucoup que tu devines le fantastique de mon roman, car je l'ai inventé. Pour ça, je me suis inspirée des croyances d'une autre culture, mais je n'en dis pas plus! ;)
      La Gaspésie... en fait, les montagnes au centre. Comme toute bonne touriste de la Gaspésie, je connaissais bien la beauté des falaises entourant la berge et l'eau à perte de vue. Sans oublier le fameux rocher percé. Puis un jour, j'ai découvert les montagnes en son centre, et wow! Quelle découverte! J'ignorais aussi que plusieurs villages y avait réellement été fermés par le gouvernement dans les années 1970. Tout cela m'a beaucoup inspiré pour cette histoire. :)
      Tu es comme moi. Il y a tant de romans que je veux lire, mais il me manque de temps, car pour le moment, je me consacre à ma trilogie. Lire me manque, par contre...
      :)

      Effacer
    2. M.A. St-Pierre6 mai 2017 à 20 h 38

      C'est encore mieux si tu as inventé le fantastique dans ton histoire. Une aventure qui promet d'être originale :)

      J'imagine, oui, que ça devait être inspirant découvrir tout ceci. Les montagnes... Ce devait être tellement magnifique. Et, plusieurs villages ont été fermés ? Tu m'en apprends une bonne^^ Je me demande pourquoi et c'est vrai que ça pourrait donner lieu à de bonnes intrigues.

      Dès que j'aurai ton livre entre les mains, je t'en donnerai des nouvelles ;)

      Bonne continuation et bonne chance pour la suite !

      Effacer
    3. Merci! :) Et bonne continuité pour ton roman aussi! :)

      Juste pour te répondre, oui, plusieurs villages situés au centre de la Gaspésie ont été fermés par le gouvernement dans les années 1970. La cause? Ils n'étaient pas assez rentables. À la base, ces villages avaient été formés pour y vivre d'agriculture. Mais ces terres boisées et rocailleuses demandaient beaucoup de temps, d'effort et donc d'argent, pour être défrichées. En plus, les routes devaient être entretenues pour s'y rendre et ce n'était pas facile avec l'hiver et la neige. Et, imagine les difficultés lorsqu'il y avait une urgence, un feu ou autre, dans ces régions plus éloignés! Finalement, il en coûtait davantage pour y demeurer que ce que ça rapportait. Et donc, le gouvernement a obligé tous les habitants de ces villages à quitter leur demeure...

      Je change toujours les noms des villages dans mes romans, parce qu'après tout, il s'agit de fiction. Celui dont je parle dans mon roman, situé près de Cap-Chat, St-Octave-de-l'Avenir, a changé de nom pour: St-Antoine-Le-Futur. Hi hi! "le futur" au lieu de "l'avenir", j'aime bien faire un clin d’œil au vrai nom! ;)

      Voilà pour la petite leçon d'histoire. :)

      Effacer
  4. Ah! Merci pour les infos. Les scénarios que je me faisais XD Mettons que c'était plus compliqué que ça dans ma tête. Ah ah.

    Chouette le petit clin d'œil ;) En tant que fiction, je crois que c'est le mieux de changer de nom, en effet.

    Merci pour tes encouragements !

    RépondreEffacer