Rechercher sur ce blogue

dimanche 31 décembre 2017

Mon avis sur "The problem with forever"


Bonjour!

Après une longue absence du blogue, j'avais envie de vous présenter ma première vraie chronique littéraire sur un roman que je viens de finir de lire. Je lis peu, car j'écris, mais il se peut bien qu'à l'avenir je décide d'en faire d'autres. Alors, je me lance...

Titre: The problem with forever
Auteure: Jennifer L. Armentrout

Résumé :

A story about friendship, survival and finding your voice

Growing up, Mallory Dodge learned that the best way to survive was to say nothing. And even though it's been four years since her nightmare ended, she's beginning to worry that the fear that holds her back will last a lifetime. Now, after years of homeschooling, Mallory must face a new milestone—spending her senior year at a public high school. But she never imagined she'd run into Rider Stark, the friend and protector she hasn't seen since childhood, on her very first day. 

It doesn't take long for Mallory to realize that the connection she shared with Rider never really faded. Yet soon it becomes apparent that she's not the only one grappling with lingering scars from the past. And as she watches Rider's life spiral out of control, Mallory must make a choice between staying silent and speaking out—for the people she loves, the life she wants and the truths that need to be heard

Ma note : 4/5 


Mon avis :

Je dois d’abord dire que j’ai lu le roman en version originale anglaise, comme pour tous les romans de Jennifer L. Armentrout. Pourquoi? Parce que j’adore ses expressions, son style d’écriture unique où authenticité et ambiance sont mises à l’avant. En réalité, la traduction semble un peu jurer avec ce style d’écriture particulier. Tout paraît plus authentique en anglais. Pas surprenant, puisque ce sont les vrais mots choisis par l’auteure! Et de toute façon, le roman n’est pas encore traduit en français…


Le récit est écrit à la première personne du singulier. Les personnages sont attachants. On sent d’ailleurs que l’auteure a pris le temps d’approfondir l’histoire de chacun pour les rendre plus réalistes, et ça fonctionne. L’intrigue est sentimentale, comme on peut le deviner dans le résumé, mais aussi psychologique, car on veut savoir si Mallory réussira à affronter ses peurs, à prendre sa place et à changer.


Dès le début, j’ai trouvé ma lecture agréable. J’étais curieuse de connaître le développement de l’histoire et de voir comment Mallory se débrouillerait avec les nouveaux défis reliés à sa présence à l’école. Puis vers le milieu, le rythme a ralenti, et mon intérêt a diminué. Je me suis demandé si l’auteure réussirait à me captiver de nouveau et comment. J’ai bien fait de continuer ma lecture, même si la fin m’a quelque peu déçue, mais seulement en raison de l’épilogue, un peu trop long et répétitif à mon goût. D’ailleurs, dans les derniers chapitres, certaines répétitions m’ont agacée. À mon avis, elles ne faisaient qu’alourdir le texte. L’auteure tente d’expliquer les raisons d’une transformation psychologique. Elle voulait probablement que le lecteur saisisse bien le cheminement de Mallory, ce qui n’était pas nécessaire, puisque tout était déjà très clair et facile à comprendre. Tout de même, j’ai bien aimé voir évoluer Mallory. J’ai parfois ri, parfois versé quelques larmes… Par ses drôles d’analogies qui me font souvent sourire ainsi qu’apprécier la créativité de l’auteure, par certains détails sur lesquels elle porte notre attention, ou par la force d’une image qu’elle décrit d’une plume habile, Jennifer L. Armentrout parvient à nous faire entrer dans la tête de Mallory pour vraiment la comprendre. 


Bref, bien que j’aurais préféré plus d’intrigues, ce fut une agréable lecture qui plaira aux fans de cette auteure et du genre young adult.

jeudi 28 décembre 2017

Mon avis sur "La Sélection"


Auteure : Kiera Cass
Genre : littérature jeunesse, dystopie, romance.

Résumé :
« 35 candidates.
1 couronne.
La compétition de leur vie.

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles: la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...


Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.»

Note : 4/5

Mon avis :

En fait, j’aurais donné une note de 2,5/5 au début du roman jusqu’à presque la moitié, puis jusqu’à la fin, un 5/5 avec une mention coup de cœur!💖 Bon, je m’explique... Sincèrement, si j’avais participé à la lecture de la version bêta (avant publication), j’aurais fortement suggéré à l’auteure d’effectuer quelques « coupures nécessaires » (je fais référence à mon article sur le sujet) dans la première moitié de l’histoire pour en accélérer le rythme. Ce rythme qui ressemble à une longue balade à cheval... au pas! Vous savez, celles où on a librement le temps de regarder le paysage tout autour? Rien de vraiment désagréable, par contre. On en apprend davantage sur la vie d’America, ses proches et l’organisation de ce jeune pays. Mais tout cela à travers un récit très lent, sans grande intrigue ni action, et donc, malheureusement peu captivant. Tout le bien que j’avais entendu de cette série m’a motivée à poursuivre ma lecture, de même que ma curiosité à découvrir comment la rencontre d’America avec le prince allait bouleverser ses plans (référence au résumé). Je crois que, justement, le fait d’attendre cette rencontre qui ne venait pas était ce qui me décevait le plus dans ce long début. Mais heureusement que j’ai continué ma lecture, car lorsque cette rencontre se produisit, je suis soudainement devenue accro!

Bien que j’ai pu deviner plusieurs éléments de l’histoire, l’auteure a su me surprendre à d’autres moments. Bon, rien de vraiment très étonnant, mais suffisamment pour apprécier ma lecture et la rendre captivante. D’ailleurs, en raison des titres des autres tomes de la série, on comprend vite qu’America deviendra un jour l’élue. Aucune surprise ici! Par contre, on ignore comment! Avec une narration à la première personne et une plume au style authentique, on a vraiment l’impression de se trouver dans la tête d’America et de parcourir le chemin avec elle. Elle passe et nous fait donc passer par tout un tas d’émotions, et on s’attache de plus en plus au personnage.

Une petite remarque, par contre, je trouvais un peu étrange qu’il n’y ait aucune mention des personnes âgées. Comme s’ils n’existaient pas... Pourtant, l’auteure traite parfois des générations. Alors que la famille est très importante et que tous se serrent les coudes et travaillent forts pour ne manquer de rien, qu’advient-il des grands-parents? On dirait qu’ils ont simplement disparu de la carte! Tout le monde meurt-il à soixante ans? Peut-être, mais alors, pourquoi? Et si les couples ont tellement d’enfants et qu’encore une fois, la famille est très importante, où se trouvent les oncles, tantes et cousins/cousines? Ça me donne l’impression que l’auteure a simplement oublié de les inclure dans son histoire. À mes yeux, ça la rend un peu moins réaliste. Tout comme j’ai de la difficulté à croire que notre société aurait pu évoluer vers un futur où pratiquement toute technologie et même certaines valeurs sociales bien acquises ont été abandonnées. Par exemple, les ordinateurs se font rares et semblent arriérés, alors qu’il existe encore des téléviseurs géants à écran plat! Il n’y a plus de politiciens, le roi a tous les pouvoirs, mais il existe encore des maires... Les femmes ne font jamais partie de l’armée, comme si soudainement, elles s’étaient toutes transformées en faibles créatures qu’il faut protéger! Un futur qui ressemble souvent au passé... Dans une fiction, je préfère quand tout est si bien pensé qu’on y adhère facilement, sans se poser la moindre question. Selon moi, c’est ce qui en fait sa réelle beauté. Mais dans ce roman, peu importe les incohérences, car on a juste envie d’y croire! D’accord, on accroche parfois, mais on se laisse davantage porter par l’histoire que par les petites lacunes sur lesquelles elle s’appuie. Si ce genre de détails vous importune habituellement, alors évitez cette série. Mais je crois que la plupart ne s’en soucieront pas et apprécieront vraiment de voir progresser America dans ce nouvel environnement où elle doit faire les choix d’une vie, tout en se respectant elle-même, et où naîtra et évoluera une belle amitié.

Bref, un début lent, aucune grande surprise, de petites lacunes, mais une belle histoire qui vaut la peine d’être lue! La sélection plaira certainement aux fans de romance en société dystopique.

samedi 23 décembre 2017

Lire les traductions, oui ou non?

Bonjour!

Pendant que le repas est dans la mijoteuse et que le dessert du temps des fêtes cuit dans le four, j’ai décidé d’écrire ce qui sera probablement mon dernier article avant la fin de l’année. Question de partir 2018 en beauté, je me suis dit pourquoi pas une petite montée de lait? Hé! Il faut bien sortir le méchant de temps en temps, non? Ne vous en faites pas, ce sera tout en douceur et avec un brin d’humour. Il ne faudrait tout de même pas gâcher la bonne humeur de ces jours de fête! 😉

Ma minuscule montée de lait

J’ai dit dans mon article précédent Mon avis sur The problem with forever, que je préférais lire les versions originales que les traductions. Oui… c’est vrai et c’est en grande partie parce que j'aime mieux les propres mots de l’auteur, celui ou celle qui a tout imaginé de cette histoire. Mais c’est aussi pour une autre raison. Je vais bientôt commencer la lecture de la saga de Kiera Cass (La sélection) et j’avais envie de lire en français, parce que je n’aime pas lire tout le temps en anglais (après tout, le français est ma langue maternelle!) et que je venais de terminer The problem with forever. Mais voilà, avant de faire un achat, je consulte toujours l'aperçu sur Amazon. J’ai donc lu l’extrait français avec une narration à la première personne (comme j’aime beaucoup), un style authentique tout en simplicité (comme je raffole) et un récit au présent (ce que j’apprécie un peu moins). Je sais que plusieurs préfèrent les écrits au présent, chacun ses goûts... Pour ma part, je trouve plus doux et harmonieux, presque poétique, lorsque c'est écrit au passé. Mais revenons à ce fameux extrait de La sélection, j’ai décidé d’aller jeter un coup d’œil à la version anglaise. Eh bien, surprise! L’auteure utilise le passé! C’est la même chose avec l’écrivaine Jennifer L. Armentrout dont j’aime beaucoup le style. Je réalise maintenant que ce que je trouvais qui jurait dans la traduction était l’emploi du présent! Et là, je me demande…

Pourquoi la traduction est-elle au présent, alors que le créateur a choisi d’écrire au passé?

Est-ce une nouvelle mode?

Plus personne n’aime lire en français si le texte est au passé?

Pourquoi à ce point déformer le récit de l’auteure?

C’est peut-être pour ça que la traduction ne semble plus aussi bien s’accorder avec le style utilisé dans la version originale! Non, mais…! Ce n’est pas un manque de respect pour l’auteur, ça? Oh! comme je détesterais que quelqu’un décide de changer à ce point mes écrits pour traduire mes romans! J’ai lu After d’Anna Todd. Elle utilise originalement le présent. La traduction aussi… et ça fonctionne! Rien ne cloche. Tout est fluide et harmonieux. N’est-ce pas la preuve que le temps utilisé par l’auteur influence le style d’écriture et qu’en choisissant un temps différent pour l'adapter dans une autre langue, ça crée des phrases qui sonnent un peu faux? Pitié, j’espère que les traducteurs ou leurs patrons liront cet article, parce que franchement, est-ce que ça vaut vraiment le coup si au bout du compte le résultat est moins bon et que certains lecteurs, comme moi, préféreront lire la version originale?


Lire les traductions, oui ou non?

Alors, je dirais oui, si le style et le temps sont respectés. Et non, si ce n’est pas le cas et que, bien sûr, on comprend bien la langue du texte original! J’ajouterais un autre point que j’aime moins dans les traductions : les patois. Comme dans After, le patois du gars dans la version française était Putain. En tant que Québécoise, je trouvais ça choquant et vulgaire, mais aussi, comme je n’étais pas habituée, chaque fois j’avais le réflexe de me demander pourquoi il la traitait de putain. Pourquoi ne pas utiliser un patois mieux compris internationalement? Ou alors, faites une traduction québécoise. Parce que, franchement, il y avait une féministe en moi qui voulait se révolter contre le fait qu’il n’arrêtait pas de la traiter de putain! Et là, je ne parle pas du portable! OK, oui, je vais en parler… Elle prenait son portable pour appeler quelqu’un. En bonne Québécoise que je suis, vu que pour nous un portable est un ordinateur portable, je m’imaginais qu’elle passait un appel sur Skype! Jusqu’à ce qu’elle utilise son portable à l’extérieur de chez elle. Euh, quoi??? Elle traîne son ordinateur avec elle pour parler sur Skype? Wow! Elle veut fort! Hi hi! En continuant ma lecture, j’ai finalement réalisé qu’il s’agissait d’un cellulaire! Un téléphone cellulaire… bon OK, un portable pour les Français.😉 Bref, pour moi, si c’est trop traduit avec les expressions françaises, je vais préférer lire la version originale anglaise. Et en bonus, je suis en train de devenir pas mal bonne en anglais!😉


Sur ce...

Je finis en beauté en vous souhaitant à tous d’heureuses fêtes! Merci à mes fidèles abonnés et à tous ceux qui me lisent! J’adore partager mon expérience, mes découvertes ou mon opinion. Ça me touche beaucoup que mes articles soient lus! J’imagine que je n’écris pas trop de niaiseries, ou peut-être que oui, et que c’est pour ça qu’on me lit… 😜

À l’année prochaine! 😊


Crédit arrière-plan de l'image: unsplash
 

samedi 21 octobre 2017

Tome 2 : promo et bande-annonce

Article mis à jour le 25 octobre 2017.

Bonjour!
Ceux qui me suivent sur ma page Facebook d’auteure sont au courant des petits déboires que j’ai connus avec Amazon pour la publication du tome 2 et de la seconde édition du tome 1. Maintenant (en date du 25 octobre), tout est réglé (heureusement!) et les versions numérique et papier des 2 romans sont disponibles dans tous les Amazon du monde.

Cette expérience m'a fait réaliser à quel point il est difficile, voire impossible, de prévoir une date de publication avec Amazon, puisque ça prend 3 à 5 jours (et parfois 2) au livre papier à apparaître comme étant disponible sur le site. En plus, il ne s’affiche pas sur tous les Amazon en même temps! D’abord aux États-Unis, puis en France et au Royaume-Uni, et finalement bien plus tard, au Canada (je n’ai pas vérifié sur les autres Amazon). Si Createspace permettait de planifier une date de publication, ce serait sûrement différent. Espérons qu’un jour ce soit possible… Ce n’est pas évident de tout organiser pour un beau lancement quand on ne peut pas se fier au distributeur!

Bon, pour me faire pardonner les inconvénients de non-disponibilité survenus lors de la publication au Canada (maintenant réglé), le 21 octobre j'ai offert un rabais d'un jour de 25% sur la version numérique du tome 2. Je suis heureuse de constater que quelques-uns en ont profité. J'attends maintenant de savoir si vous aimez ce tome autant que le premier. Je me croise les doigts. Y penser me rend nerveuse... Voilà que j'angoisse! Ce qui me rassure un peu est que sur Amazon Canada, j'ai eu un premier avis... de 5 étoiles! Oh que oui!!! Génial!

Maintenant, si vous ne vous êtes pas encore procuré le tome 2, je vous présente la bande-annonce (question de vous mettre l’eau à la bouche 😉). Même si vous avez lu le roman, faites-vous plaisir en la visionnant, ne serait-ce que pour profiter de la musique. Je l'aime bien! 😊 Normal, puisque j'ai moi-même créé ce petit montage...

 

mardi 17 octobre 2017

Extrait Oneida #4


Voici le second extrait du tome 2. Il est très court, mais représente bien la passion et la romance des scènes sentimentales. Ce tome est d’ailleurs un peu plus « brûlant » que le premier, si vous voyez ce que je veux dire... 😉 Mais n’ayez crainte, je déteste la vulgarité, alors vous n’en trouverez pas dans mes romans. Ça ne signifie pas pour autant que vous vous ennuierez! Je vous promets au moins autant d'émotion, de mystère et de rebondissement que dans le premier. 

Quant à l’illustration, elle ne représente pas exactement la scène du roman, mais s’en approche assez. Dans le livre, elle se déroule en soirée, oui, mais plutôt dans un petit lac en pleine forêt. J’avoue que j’aimais trop l’effet lumineux du soleil couchant entre les deux silhouettes pour résister à la tentation d’utiliser cette image.

Bonne lecture! 😊


Extrait #2 du tome 2:



Ses yeux brillants d’espoir me fixaient avec une remarquable intensité. La bouche entrouverte, il respirait rapidement. Nous respirions rapidement... tels deux aimants ajustant leur mouvement l’un à l’autre pour un accord parfait. Même un certain magnétisme s’exerçait entre nous, comme une agréable force invisible qui me tentait l’esprit. C’était l’amour. Oui, l’amour qu’il éprouvait pour moi. Je le ressentais aussi bien que si je lisais en lui... et chacun de ses gestes s’en imprégnait.
Fébrile, mon cœur se mit à battre encore plus vite.
[...]
Un petit sourire de satisfaction s’afficha alors sur son beau visage. Il semblait dire : « Tu vois l’effet que je te fais! »
[...]

 

lundi 16 octobre 2017

Extrait Oneida #3


Aujourd’hui, je vous présente un troisième extrait de la série Oneida, plus précisément, un extrait du tome 2 « Secrets Oubliés ». Il s’agit d’une primeur, puisque le roman ne sera publié que dans 4 jours. Ce photomontage a été créé par la graphiste Maelinn, celle-là même avec qui j’ai collaboré pour l’illustration de couverture des deux tomes. Amusez-vous à d’abord regarder l’image pour tenter de vous imaginer où se trouve le personnage d’Alisha, la meilleure amie de Célia (l’héroïne de l’histoire pour ceux qui n’ont pas lu les romans).

Dans ce tome, deux personnages sont beaucoup plus présents, ce qui devrait faire plaisir aux lecteurs(trices), si je me fie aux commentaires reçus sur le tome 1. En effet, Alisha et Edmond accompagnent Célia aux Philippines. Moi et mes bêta-lectrices affectionnons particulièrement Alisha pour sa franchise, son authenticité et son audace qui parfois surprend. Ce tome vous permettra de mieux la connaître. Quant à Edmond, ce personnage tourmenté qui en a troublé plus d’une (encore une fois, si je me fie aux commentaires reçus), vous serez heureux(ses) de le retrouver. Vous en apprendrez même davantage sur lui et son passé.

Sur ce, bonne lecture de l’extrait!



Extrait du tome 2

À l’intérieur de notre sombre cellule à l’odeur d’écorce et de poussière, il n’y avait qu’une surface de terre battue où de plus ou moins grosses protubérances racinaires surgissaient du sol par endroits. Quelques faisceaux de lumière parvenaient à s’infiltrer à travers l’épais entremêlement des barreaux-racines. Mais à part ça, rien d’autre ne se trouvait dans l’étroite pièce.
[...]
Affolée, mon cœur cessa de battre, du moins, j’en eus l’impression. Mal... Je me sentais très mal. Même sans le voir, je savais que mon visage venait de passer au blanc livide. 
Refusant de me soutenir debout plus longtemps, mes jambes flanchèrent et mon corps s’affaissa dangereusement vers le bas. Heureusement, juste avant de heurter le sol, Edmond me rattrapa. Maintenant, il me portait de ses bras protecteurs en me regardant, l’air inquiet. 
— Ce n’est qu’une hypothèse, tenta de me rassurer Alisha qui avait tout deviné de mes pensées.
— Pardonne-moi, me souffla Edmond à l’oreille. Je n’aurais pas dû dire ça. Je n’ai pas réfléchi.
Il me posa doucement sur le sol et s’assit à mes côtés. Oui, ce n’était qu’une hypothèse. Il fallait me raccrocher à l’espoir qu’il allait bien. Ma sérénité d’esprit en dépendait.
Rassurée de voir que je respirais à nouveau, Alisha se tourna vers le mur de végétaux entrelacés, duquel elle s’approcha pour mieux regarder à l’extérieur.
[...]
— De toute façon, on est coincé ici, poursuivit-elle. Il faut chercher un moyen de s’évader.
[...]
— On pourrait tenter de fendre quelques barreaux, suggérai-je.
— Avec quoi? demanda Edmond. En plus, le bruit alerterait rapidement les hommes qui nous surveillent. Nous n’aurions pas le temps de faire grand-chose.
Euh... En effet...
Il s’ensuivit un long moment où chacun réfléchit dans sa bulle. Puis soudainement, Edmond brisa le silence :
— J’ai un plan.
[...]


dimanche 15 octobre 2017

Dévoilement : 2 couvertures, date de publication et promo gratuite


Bonjour! L’heure des dévoilements est arrivée! Alors sans attendre, je vous présente la nouvelle couverture de la seconde édition du tome 1 et celle du tome 2. Vous remarquerez que la dernière a quelque peu changé, suite au résultat obtenu à l'impression. Je n'étais pas satisfaite, alors j'ai trouvé une autre façon d'ajouter de la lumière au centre de la fleur. Finalement, je ne sais pas pour vous, mais moi, je préfère celle-ci. 😊



Elles sont jolies, n’est-ce pas? Elles ont été créées en collaboration avec une amie graphiste Maelinn ( site web ici ). Il s’y trouve donc un heureux mélange de nos deux visions et travail. Je suis pas mal fière du résultat! Je souhaitais des couvertures qui attireraient le regard d’un plus large public cible. J’ai confiance que ces illustrations répondront à mes attentes.


Publication

J’en profite pour vous annoncer la date de publication, ou plutôt les dates…

La seconde édition du tome 1 est déjà disponible en version numérique Kindle sur Amazon, tandis que le roman papier le sera mercredi 18 octobre.

Pour le tome 2, les deux versions (numérique et brochée) seront publiées vendredi prochain, le 20 octobre.


La meilleure des promotions

Il n’y aura aucun lancement particulier. Par contre, pour l’occasion, je ferai une belle promotion, que dis-je, une offre sans précédent (dans mon cas)! Et à votre place, je l’inscrirais sur mon calendrier pour ne pas la manquer! Oui, oui, parce que je vous proposerai gratuitement, du mercredi 18 octobre au dimanche 22 octobre, la version numérique de la seconde édition du tome 1 sur Amazon. Vous avez bien entendu, elle sera gratuite! Je m’attends à ce que le plus de gens possible se la procurent, alors aidez-moi et criez-le sur tous les toits. OK, bon, ne hurlez pas en vrai! Mais ce qui serait merveilleux serait de le partager à tous vos contacts!

Vous me direz que je ne ferai pas un sou. C’est vrai. Mais… ça aidera mon roman à monter dans le classement des ventes d’Amazon, et donc, à demeurer plus visible, surtout si vous y laisser ensuite un commentaire (honnête, respectueux, autant que possible constructif, mais quelques mots conviennent aussi très bien). Plusieurs auteurs ont tenté le coup de la promo gratuite et affirment tous en avoir bénéficié par la suite. Alors, à mon tour, je me lance. Et même si vous avez déjà lu la première édition, profitez-en pour vous rendre sur Amazon et vous le procurer. Ça vous permettra de constater les changements de cette seconde édition par vous-même, en plus de vous faire une petite pratique avec l’application Kindle. Si jamais vous avez de la difficulté à y retrouver votre achat (oui, même s’il est à 0 $ ou euro, vous devez procéder comme s’il s’agissait d’un achat), consultez cet article qui explique la marche à suivre : Comment importer votre livre numérique .


Pas besoin de liseuse Kindle!

On me mentionne souvent « mais je n’ai pas de liseuse! » J’en profite donc pour vous rappeler que l’application Kindle est gratuite, que vous la retrouvez sur Amazon (sur la page du livre numérique que vous achetez), qu’elle s’installe sur ordinateur, tablette ou téléphone. Bref, pas besoin de posséder une liseuse Kindle!


Et les autres liseuses comme Kobo?

Sachez tout de même que j’ai l’intention de mieux m’informer pour offrir la version numérique en fichier epub. En effet, j’ai appris avant-hier que, depuis le début de l’année, la plateforme Smashwords permettrait de publier sur Kobo et Apple, en plus de verser les redevances à l’auteur chaque mois et dès le premier sou gagné (ce qui n’était pas le cas). Il s’agit d’un réel avantage, car plusieurs sites attendent un cumul de 100 dollars ou euros, avant de verser son dû à l’auteur. Le problème est que ce montant peut prendre un certain temps, et même longtemps, à atteindre, ce qui rebute bien des auteurs (dont moi). Toutefois, si je me décide à vendre mes romans sur d’autres plateformes, ce ne sera pas avant la mi-janvier 2018, date où mon abonnement exclusif à KDP select (un programme spécial d’Amazon) prendra fin.


À venir d’ici la publication :

Ne manquez pas également, dans les prochains jours, le dévoilement d’extraits et de la bande-annonce du tome 2.


J’espère que toutes ces petites surprises réussiront à vous divertir! 😊

samedi 14 octobre 2017

Ce qu’il faut savoir sur les commentaires amazon

 
Alors que la publication de mes romans approche, j’ai décidé d’aborder la question des commentaires sur Amazon : leur rôle/importance, mais aussi, ce qu’il faut faire pour éviter une erreur qui pourrait coûter plus de visibilité au produit que vous commentez (ici, je parlerai du livre).


Un petit geste important :

Oui, on ne le répétera jamais assez, laisser un commentaire peut faire la différence pour un auteur. Pourquoi sont-ils si importants? Parce que l’algorithme d’Amazon les utilise dans leur calcul pour déterminer le produit auquel ils donneront plus de visibilité. Donc, pour un livre, plus il obtiendra de commentaires, plus Amazon risque de lui offrir une place de choix sur son site. Et ça, ça signifie de plus grandes chances de vente pour l’auteur. 

Ces ventes, bien sûr, dépendent aussi d’autres facteurs comme une couverture attrayante, des avis positifs et un bon contenu. Mais ça, l’algorithme d’Amazon n’en tient pas compte. Par contre, c’est ce qu’un acheteur potentiel regarde pour faire son choix. Et si vous pensez que la visibilité n'est pas importante, imaginez-vous ce qu'il arrive quand un produit n'en a pas. Peu importe alors la superbe couverture d'un roman, un contenu de qualité et une histoire captivante, parce que si le lecteur ne parvient pas d’abord à le voir, il ne se le procurera tout simplement pas!


Une erreur à éviter…

Avez-vous remarqué que certains commentaires ont une petite annotation rouge à côté qui mentionne « achat vérifié »? Cela signifie qu’il provient d’une personne qui a bel et bien acheté le livre (ou autre produit qu’il commente) sur Amazon. D’autres peuvent également laisser un avis pourvu qu’ils y possèdent un compte. Après tout, les lecteurs ont pu se procurer le roman en main propre de l’auteur, dans une librairie, l’avoir emprunté à quelqu’un ou l’avoir lu d’une autre façon. Toutefois, l’algorithme d’Amazon donne plus d’importance à ce type de commentaires pour le classement des livres à promouvoir. Oui… Un algorithme discriminatoire! J’ignore leur raison de fonctionner ainsi. Je suis convaincue qu’ils ont bien étudié la question en gardant en tête l’objectif de donner plus de visibilité aux produits qui sont le plus susceptibles de se vendre. Plus de ventes signifie davantage d’argent pour eux. Évidemment! Aucune compagnie ne viserait une perte!

Vous avez donc compris que pour l’auteur, les commentaires avec « achat vérifié » sont un bon avantage. Mais attention à l’erreur! Personnellement, il m’est arrivé de laisser un avis sur un livre que je m’étais procuré sur leur site, puis de ne pas y retrouver les mots « achat vérifié ». Étrange? Oui. Bien que je n’en connaisse pas exactement la raison, je suspecte de m’être trompée en cliquant sur la version brochée alors que j’avais acheté la version numérique. Il se pourrait qu’Amazon ne fasse pas le lien, car il s’agit de deux produits distincts, avec leur propre numéro de référence. Donc, petit conseil qui ne peut certainement pas nuire : faites attention de bien choisir la version que vous vous êtes procurée lorsque vous voulez ajouter votre commentaire.

Petite mise à jour suite à de nouvelles infos obtenues dans un commentaire Facebook:
En ce qui concerne un roman obtenu via l'abonnement Kindle, la mention "achat vérifié" n'apparaît pas si vous avez déjà rendu le livre. Il vaudrait donc mieux ajouter votre commentaire avant de rendre le livre.


J’espère que cet article vous aura un peu éclairé sur le sujet. Et si, en plus, j’ai réussi à vous sensibiliser sur l’importance de laisser un commentaire, alors tant mieux! Mission accomplie! 😉


mercredi 4 octobre 2017

Extrait Oneida #2


Voici un second extrait du tome 1 de la série Oneida. Bon, l'illustration représente plus ou moins la scène. Je l'ai faite un peu rapidement, car je n'avais pas d'image, mais comme j'avais envie de vous offrir ce nouvel extrait... Il s'agit tout de même d'une scène où un homme est allongé dans un lit avec, à son chevet, son fils Noah.
Bonne lecture! 

Extrait:

Allongé dans son lit électrique, aménagé au milieu de la petite pièce aux murs pastel, M. Thom se trouvait confortablement positionné, un oreiller sous chaque bras, la tête et le pied du lit légèrement relevés.  
[...]
— Comment allez-vous aujourd’hui?
— Je vais bien... mieux même!
Comme toujours, il parlait lentement. Mais ce matin, il semblait effectivement s’exprimer avec moins de difficulté que lors de la dernière séance, quelques jours auparavant. Je déposai mon carnet de notes sur la table de chevet et m’approchai du lit. 
— Oui! Je peux constater que c’est le cas, répliquai-je. On dirait que c’est une de vos bonnes journées! 
— C’est bien plus qu’une bonne journée, objecta Noah. Je crois que son état s’améliore. 
[...] 
— J’ai l’impression que tu ne le crois pas, dit M. Thom comme s’il lisait dans mes pensées. 
— Elle le croirait si elle avait remarqué, commenta Noah.
Qu’aurais-je dû remarquer? Malaise... Maintenant, je me sentais incompétente. Je rougis, encore... en tentant de repérer ce que j’aurais dû voir. Noah haussa les sourcils, l’air amusé, sans doute par la couleur de mes joues. Traîtresses! 
— Ne constates-tu pas quelque chose de différent chez mon père? ajouta-t-il.
Je restai là, debout à côté du lit, mes yeux scrutant M. Thom de haut en bas, cherchant encore et toujours. 
— Je trouve que vous avez plus de facilité à parler. 
Voilà que je me ridiculisais. À l’évidence, une « facilité à parler » n’était pas quelque chose de physiquement observable, et donc, pas ce que j’aurais dû remarquer selon eux. Sans oser regarder Noah, de peur de rougir davantage, je m’efforçais toujours de trouver la réponse. 
— Mais encore...? insista Noah. 
Et là, à cet instant précis, je vis où il voulait en venir. Ou justement, je ne le vis pas! Malgré le calme du père et de son fils, je fus soudainement prise de panique. L’adrénaline monta en moi comme une éruption volcanique. Il me sembla même cesser de respirer quand je m’adressai à M. Thom [...]


*** Les prochains extraits seront du tome 2***

dimanche 1 octobre 2017

Extrait Oneida #1



Bonjour!
Comme promis, voici le premier extrait+illustration de la série ONEIDA. Il s’agit d’une scène du tome 1 (L’Éveil des Secrets). J’ai moi-même créé l’image. SVP, soyez indulgents, je ne suis pas une professionnelle du graphisme.
Bonne lecture!

Extrait #1: 

   Mon bagage à la main, tenant une lanterne de l’autre, je parvins à l’entrée de sa grotte. Devant moi, le mur de pierre exposait magnifiquement la couleur orangée du coucher de soleil. C’était si beau qu’il s’agissait presque d’art! Ne voyant pas Edmond, je déposai mon bagage et ma lanterne et me dirigeai vers l’origine de cette œuvre d’art, là où la grotte s’ouvrait sur l’extérieur. Quoique risqué, c’était aussi par là qu’Edmond entrait et sortait, malgré l’abrupte paroi qu’il devait escalader. Oh! D’ailleurs il s’y trouvait, accroupi, juste au bord de cette falaise... Oui. Edmond ne souffrait pas de vertiges! Tourné face au ciel, dos à moi, il ne semblait pas m’avoir entendue arriver. Il contemplait probablement le soleil couchant.
   Doucement, j’approchai. [...]
   En avançant, je l’observais. Encore une fois, il ne portait pas de chandail. Pourtant, à cette heure-ci, l’air commençait à se rafraîchir. Quelque chose clochait... et ce n’était pas la beauté de son dos musclé. Je cessai de marcher, continuant à chercher ce qui faisait défaut.
   Edmond ne bougeait pas, à part ses côtes et ses épaules qui se soulevaient et s’abaissaient à intervalles réguliers, montrant qu’il respirait profondément. Et un peu trop rapidement, d’ailleurs... Bien qu’immobile, il semblait presque à bout de souffle!
   Puis d’un coup, je réalisai ce qui n’allait pas. [...]


mercredi 27 septembre 2017

Word : astuces pratiques (créer des espaces égaux après les tirets)


Aujourd’hui, je partage avec vous une astuce que j’aurais bien aimée connaître avant de publier la première édition de mon roman « L’Éveil des Secrets ». Il s’agit de la façon de paramétrer des espaces de largeur identique après les tirets dans un texte avec alignement justifié. Comme les tirets cadratin dans les dialogues... C’est en ouvrant un autre roman autoédité d’une auteure à succès où tous les espaces étaient égaux que j’ai réalisé que c’était possible. Seulement, je n’aimais pas ce que je voyais dans ce roman : des espaces bien trop larges. À mon avis, le résultat n’était pas très esthétique. J’ai donc fait des recherches et trouvé la solution.

D’abord, voici à quoi l’alignement dans un texte justifié ressemble, par défaut, si vous faites un espace standard après le tiret :
Extrait de L'Éveil des Secrets (espaces inégaux après les tirets)

Et voici à quoi ça pourrait ressembler :
Extrait de L'Éveil des Secrets (espaces égaux après les tirets)

L’aspect n’est-il pas plus professionnel? Alors, si comme moi vous insériez un espace standard après un tiret, pas de panique! Même avec un texte de 300 pages, il est possible de corriger le tout. Voici comment…

Étapes à suivre :

  • Sous l’onglet « ACCUEIL », sélectionnez « Rechercher », puis « Recherche avancée… ».
  • Dans la fenêtre, choisissez l’onglet « Remplacer ».
  • Comme sur l’image suivante, dans l’encadré du haut, écrivez un tiret suivi d’un espace standard (barre d’espacement). [Note : si vous aviez l’habitude d’insérer deux espaces après le tiret, écrivez ici deux espaces. Si parfois vous insériez un espace et d’autres fois deux ou trois, vous devrez répéter cette étape autant de fois que le nombre différent d’espaces, en commençant avec le nombre plus élevé si vous ne voulez pas vous retrouver par endroits avec plusieurs tirets au lieu d’un seul.] Dans l’encadré du bas, écrivez un tiret et ajouter ensuite un espace insécable en appuyant sur Ctrl+Maj+espace. Puis cliquez sur « Remplacer tout ».

Bon, maintenant, vous devriez constater une différence dans votre texte. Par contre, si les espaces insécables ne sont pas assez larges pour vous, vous pourriez insérer une tabulation au lieu de l'espace insécable, en copiant le tiret+la tabulation dans l'encadré du bas de la fenêtre « remplacer » (impossible de l'y écrire), puis en personnaliser la largeur selon vos besoins. Voici comment…

  • Sous l’onglet « ACCUEIL », cliquez sur le petit carré en bas à droite de la section « Paragraphe » comme sur l’image.
  • Dans la fenêtre, cliquez sur « Tabulations… »
  • Si le retrait gauche de votre texte est à 0 cm (et le retrait de la première ligne à 0,5cm), 0,9 cm de tabulation est un espacement raisonnable. Ça signifie que, sur la règle en haut de votre texte, le curseur se déplacera de 0,9 cm vers la droite après chaque tabulation. Si le retrait de votre texte est autre que 0 cm, vous devrez ajuster la tabulation en conséquence de l’effet souhaité en effectuant quelques tests pour trouver l’espacement qui vous convient le mieux. 

Toutes les tabulations dans votre texte s’ajusteront ensuite selon le paramètre que vous venez de choisir. Note : si vous aviez la mauvaise habitude d’effectuer une tabulation comme retrait en début de paragraphe, cet espace sera modifié avec vos nouveaux paramètres. Il est donc préférable de prendre la bonne habitude d’ajuster ce retrait de première ligne à l’aide de la fenêtre « Paragraphe » pour qu’il demeure ensuite inchangé.

Pour vous simplifier la vie et ne pas avoir à recommencer l'étape du copier-coller pour vos prochains textes, je vous conseille de programmer, dans Word, la correction automatique du tiret par un tiret suivi d'un espace insécable (ou d'une tabulation, mais dans ce cas, vous devrez ajuster la largeur de la tabulation à chaque nouveau document, contrairement à l'espace insécable qui possède une largeur standard non modifiable, à ma connaissance). Voici comment programmer la correction automatique:
  • Cliquez sur l'onglet  « FICHIER », puis  « Options ».
  • Dans la fenêtre, allez à « Options de correction automatique... » comme sur l'image suivante.
  • Dans l'encadré de gauche, écrivez un tiret. Dans celui de droite, écrivez un tiret et appuyez sur Ctrl+Maj+espace (pour espace insécable) ou sur la touche « Tab » pour la tabulation. Cliquez sur OK et, désormais, vous n'aurez qu'à écrire un tiret et Word insérera automatiquement, selon votre choix, un espace insécable ou une tabulation à sa suite.

Points de suspension:

À l’aide de l’outil « remplacer » dans « recherche avancée », vous pouvez aussi vous assurer d’un espace constant de tous les points de suspension dans votre texte. Voici comment:
  • Dans votre texte, repérez des points de suspension, ceux que Word considère comme tel (quand les 3 points s'effacent d'un seul coup) et non comme 3 simples points l'un à la suite de l'autre.
  • Copiez-les
  • Ouvrez la fenêtre « remplacer » dans « recherche avancée ».
  • Dans l'encadré du haut, écrire 3 points simples de suite.
  • Dans l'encadré du bas, collez les points de suspension.
  • Cliquez sur « Remplacer tout ».
Maintenant, dans tout votre document, les 3 points simples deviendront des points de suspension avec espaces égaux et insécables.

Astuce rapide pour l’autoédition d’un roman :

Prenez un roman dont vous aimez la mise en page pour vous guider lors de la mise en page de votre propre texte. Observez chaque petit détail et faites pareil pour votre roman. Remarquez par exemple :
  • La dimension du roman
  • La taille des marges (intérieur, extérieur, haut, bas)
  • La pagination (alignement ou apparence générale)
  • La police d’écriture du texte, des titres, de la page légale, de la table des matières (taille, espacement, nombre de caractères par ligne). Pour plus de détails, lisez l'article: Trouver votre police d'écriture idéale
  • Le nombre de lignes par page
  • Espacement de la première ligne
  • L’apparence des débuts de chapitre
  • Etc.

Pour d'autres astuces Word, consultez l'article suivant: Word: astuces pratiques (introduction)

En espérant que cela vous sera utile, je vous souhaite bon travail!😊



mardi 26 septembre 2017

Publication prochaine! Surveillez les surprises à venir…


Oui, je sais, je n’ai pas donné de nouvelles depuis un bon bout de temps. Pas que je ne trouve plus de sujets d’article à vous présenter, au contraire, ils s’accumulent! Mais voilà, j’étais et je suis encore très occupée… À quoi, me demanderez-vous? Je vous épargne une longue énumération, mais en bref, à la préparation de la publication du tome 2 (série ONEIDA, bien sûr!), en plus de celle d’une seconde édition du tome 1. J’imagine très bien vos réactions…
« Quoi? Une seconde édition? Déjà? »
Vous êtes surpris? Eh bien, moi aussi, car ce n’était pas prévu. Et en plus, je publierai les 2 tomes en même temps, question de me donner encore plus de travail… 😉 Ouf!

Pourquoi cette seconde édition? 

Pour être franche, je n’avais planifié pour ce tome qu'une petite mise à jour du texte avec quelques corrections, en plus de réduire l’intensité des couleurs de la couverture (je les trouvais finalement un peu trop saturées). Je me suis rendu compte qu’elle attirait le regard des plus jeunes, mais moins celui des adultes, alors que le public cible est de 14 ans et plus. Quoique les moins de 14 ans peuvent aussi le lire, tout dépendant du caractère de la personne. Une lectrice de 11 ans l’a apparemment beaucoup aimé. Une autre, dans les 90 ans, l’a également bien aimé! L’histoire plaît donc à un large public, ce qui me réjouit! Bref, j’aurais très bien pu effectuer ces changements sans publier de seconde édition, mais voilà, une simple demande de ISBN international m’a obligée à faire autrement.

Pour ceux qui l’ignorent, un ISBN est, en gros, le numéro d’identification d’un livre. Il sert à le référencer partout où l’on peut en faire l’achat ou le prêt. La première édition de mon roman possède un ISBN américain (celui donné gratuitement par Createspace, la plateforme d’édition d’Amazon). J’ai appris qu’il n’était pas international. Pour m’éviter de futurs problèmes et avoir la liberté de le vendre ailleurs que sur Amazon, j’ai tout simplement voulu obtenir un ISBN international…

Non, pas si simplement, finalement!😒 Dans mon cas, ce fut... disons, une aventure avec les archives nationales (ceux qui donnent ce fameux numéro). Il y eut des hauts, des bas et pas mal d’émotions (je vous épargne les détails), mais heureusement que le personnel est bien aimable!😊 Cette histoire finit bien, puisque j’ai obtenu ce ISBN international! À une condition, par contre… Pour le tome 1, je devais publier une seconde édition! Surprise! Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai (encore une fois!) révisé au complet. Mais j'ai pris du retard pour la publication du tome 2 qui devait se faire en septembre... Là, les corrections des 2 tomes sont terminées, j’ai même fait les différentes mises en page pour les formats numérique et papier. Je publierai donc très bientôt, il manque seulement à finaliser la couverture du tome 2 (j’en parle plus loin), puis vérifier le rendu à l’aide des épreuves papiers, avant d’approuver le tout.

Qu’y aura-t-il de nouveau dans cette seconde édition? 

Environ 2 000 mots de plus et, étrangement, seulement 2 pages additionnelles. Suite aux commentaires reçus, j’ai effectué quelques corrections (orthographe, style, ponctuation, cohérence dans certains détails), réorganisé certains chapitres trop longs et révisé la formulation de mes phrases afin de le rendre plus international pour mes gentils amis européens. Sauf quelques expressions dans les dialogues... pas le choix, région oblige, mais ça ne devrait pas trop choquer, je crois. Une grande nouveauté de cette seconde édition sera la magnifique couverture!😁 Dernièrement, mon amie graphiste Maelinn m’a ouvert les yeux. Bon, il faut dire que je lui montrais mes essais de nouvelle couverture « désaturée ». En fait, je cherchais à mettre le doigt sur ce qui n’allait pas pour obtenir une image plus mature. J’ai dû lui faire perdre patience 😉 (non… elle est super patiente et généreuse avec moi, elle m’a même enseigné un tas de bons trucs!), parce qu’elle a décidé de me montrer ce à quoi devrait ressembler la couverture de mon roman. Je la remercie sincèrement d’ailleurs. Elle était bien occupée et, malgré tout, elle a pris du temps pour me créer cet exemple! Ça m’a beaucoup touchée! Je me sens parfois si seule et perdue dans la gestion de l’autoédition, que toute aide est vraiment très appréciée! En plus, elle a lu mon roman, c’est une excellente graphiste, et j’aime beaucoup ses créations! Allez visiter son site et vous comprendrez. Voici le lien : http://www.maelinn.tk/portfolio.php

Je lui ai donc proposé une collaboration pour renouveler la couverture du tome 1 et harmoniser celle du tome 2 que j’avais déjà terminée et que je vous avais même présentée. En fait, seul l’arrière-plan changera, car moi et Maelinn aimons bien les mains et la fleur rouge qui saigne.

À surveiller prochainement...

Les 2 tomes sortiront très bientôt. Mais d’ici là, surveillez le blogue et ma page Facebook. Je publierai prochainement quelques extraits des 2 romans accompagnés d’un graphisme de la scène, ainsi que la bande-annonce du tome 2. Avez-vous hâte de la voir? Moi, j’ai très hâte de vous la montrer! J’aime tellement la trame sonore! Il y aura également une belle promotion à venir sur la seconde édition du tome 1! Il ne faudra pas rater cette formidable aubaine! Tout cela très bientôt, lors de la publication. Entre-temps, j’espère pouvoir aussi écrire un article sur le sujet de la mise en page. J’ai trouvé un excellent truc qu’il faut absolument que je partage!

À bientôt!😊

mercredi 14 juin 2017

Des nouvelles du tome 2 :


Bonjour!

Ça fait un bon moment depuis le dernier article des nouvelles de la trilogie ONEIDA. Je donne parfois quelques bribes d’informations sur ma page Facebook, mais comme on me questionne souvent au sujet du tome 2, je trouvais qu’un petit article s’imposait. Commençons donc par le début… le début du tome 2, bien sûr! Voici les premiers mots :
« J’avais enfin trouvé le chemin pour sortir de ce fameux détour où je m’étais perdue. Je ne me sentais plus comme une petite souris coincée dans sa roue qui tourne sans aller nulle part. Non. Maintenant, je savais dans quelle direction poursuivre ma vie. »

La couverture, le titre et le contenu :
  • Le titre du tome 2 : Secrets Oubliés
  • La couverture : Elle est prête! Je vous en montre un aperçu flouté sur l’image de l’article.
  • Contenu : Comme dans le tome 1 (peut-être même +), il sera très certainement question d’aventure, de mystères et de romance. Vous y retrouverez le même univers fantastique, des lieux aussi réels que possible (j’ai fait beaucoup de recherches pour m’en assurer…) et mon habituelle pointe d’humour. Dans ce tome, vous ferez mieux connaissance avec certains personnages, puisque leur personnalité sera davantage dévoilée. Bien sûr, quelques revirements et surprises seront encore au rendez-vous! En plus de la présence de nouveaux personnages, dont Alisha, l’attachante et dynamique meilleure amie de Célia qui prendra part au voyage…

À quand la publication du tome 2?

Je vise d’ici septembre, mais j’aimerais bien y parvenir pour août…

J’ai terminé d’écrire le tome 2 depuis un bon moment déjà. J’en entends déjà se dire « Quoi! Pourquoi ne le publies-tu pas? » Parce que je le réécris! 😊 Et croyez-moi, ce sera tout à votre avantage!

Pourquoi le réécrire?

Premièrement, tout écrivain doit réécrire ses textes au gros minimum une fois. Un premier jet ne serait intéressant pour personne. Bon, le tome 2 a déjà été réécrit, je dirais, probablement entre 3 et 5 fois. Cette réécriture-ci, la dernière (oui, oui… la dernière!), représente donc la quatrième ou sixième fois, je ne sais plus trop. Le but n’est pas de les compter, mais d’en être satisfaite! Le tome 2 me plaisait déjà beaucoup ainsi, mais je voulais l’harmoniser au style d’écriture du tome 1. Il s’agit probablement d’un style amélioré, puisque je continue à gagner en expérience. À mon avis, j’y dose mieux les expressions de la narration…

Quels sont les avantages pour le lecteur?

Une bien meilleure ambiance :


Plusieurs m’ont dit comparer le tome 1 à un film, parce qu’ils ont l’impression de voir l’histoire se dérouler sous leurs yeux. Ce qui me fait très plaisir, car c’est exactement ce que je voulais! J’aime que le lecteur puisse s’imaginer l’atmosphère d’une scène. En cinéma, la musique, l’éclairage, les sons et le jeu des acteurs créent l’ambiance (chaleureuse, festive, romantique, angoissante, etc.). Dans un roman, l’auteur n’a que les mots pour produire le même effet. Si vous comparez la lecture de mon roman au visionnement d’un film, c’est que vous en ressentez l’atmosphère! C’est ce que je suis en train d’ajouter au tome 2…

Davantage d’authenticité des personnages :

Qu’est-ce que je veux dire par là? Simplement, se rapprocher de la réalité quant aux émotions que vivent les personnages. Lorsque la narratrice s’exprime, pour moi, si elle existait réellement, elle pourrait très bien parler ou penser avec les mêmes mots. Par exemple dans la partie en gras de cet extrait du tome 2 : 
« Après avoir traversé l’accueil de l’hôtel devant plusieurs inconnus, vêtus d’un simple pyjama, nous regagnâmes enfin la chambre. Ouf! Quelle humiliation! Le même genre de moment embarrassant que je vivais parfois dans mes cauchemars, comme ceux où j’oubliais de m’habiller pour aller à l’école... Eh merde! Je n’aurais jamais cru que ça m’arriverait un jour… en vrai! »
Il manquait un peu de cette authenticité dans le tome 2. Alors j’écris ou réécris certaines phrases de façon à ce qu’elles semblent sorties directement de la tête du personnage. J’utilise aussi parfois des mots exprimant une réaction émotive, comme « Ouf » (soulagement), parce qu’avouez-le, dans la vraie vie nos pensées s’expriment souvent ainsi (euh… à moins que je sois la seule?! Oups…😏) Plusieurs personnages ont aussi des patois, comme ici « Eh merde! » Tout cela ajoute de la vie, du dynamisme. C’est comparable à transformer une ligne droite en de jolies courbes pour finalement former un beau dessin. Et, selon vous, un dessin fait-il ressentir plus d’émotions qu’une ligne droite?

La cohérence au détail près :

Oui, parce que je vérifie et corrige certains détails pour que tout soit des plus cohérents.

Confort de lecture :

J’ai aussi mieux divisé mes chapitres, ce qui rendra la lecture plus agréable... ou plus addictive…😉

En Bref…

Il y aura 24 chapitres. Je suis en train de réécrire le chapitre 18. Les 17 premiers ont déjà passé entre les mains de Sandrine (merci!) la troisième et dernière bêta-lectrice de ce tome, et de la correctrice (en fait, je crois maintenant que j’en ai 2, car elles travaillent ensemble! Génial, non?). Pour ce tome, je le fais corriger au fur et à mesure, car dès le départ, je savais que je n’avais aucun changement à effectuer dans l’histoire et ses intrigues. Sinon, j’aurais attendu qu’il soit réécrit au complet. Donc, la correction chapitre par chapitre devrait accélérer la publication. En plus, c’est très motivant. Oui, parce que ces gentilles dames sont bien rapides à lire et corriger le tout. Elles m’en redemandent, ce qui m’oblige à avancer dans ma réécriture! 😉 Hum… Je crois qu’elles sont bien accrochées à l’histoire… Hi hi!


Je pourrais dire encore tant de choses à ce propos, mais bon, je m’arrête ici. Par contre, je vous prépare une petite surprise bientôt en exclusivité sur ma page Facebook YolaineC.Romanciere. Pour ne pas la manquer, cliquez j'aime sur ma page et suivez-moi dans l'aventure.

Je vous souhaite, chers lecteurs, une merveilleuse journée!😊


lundi 5 juin 2017

Young Adult, Fantastique, les romans qui m’ont captivée au point de préférer lire à dormir!


Êtes-vous, comme moi, une lectrice exigeante qui ne peut plus cesser de lire lorsqu’elle trouve un bon roman? Plusieurs romans ont eu ce genre d’effet sur moi, mais voici 3 séries qui m’ont captivée au point de lire plutôt que d’aller dormir! Découvrez ou redécouvrez-les, sous mon point de vue, avec leurs points forts et ce qui m’a moins plu.



La série Lux, écrit par Jennifer L. Armentrout :

Genre : Young Adult, Science-fiction, Fantastique, Romance paranormale, 14 ans et +

Résumé :
Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle sattend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge.
Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une soeur jumelle adorable, il nen est pas moins insupportable et arrogant!
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit dun autre oeil la froide suffisance de Daemon.
Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de sen approcher?
Mon avis : 

Connaissez-vous cette auteure? Moi, je suis tombée sous le charme! On sent clairement son plaisir à écrire! Assez extraordinaire, non? J’ai lu plusieurs de ses romans. Cette série, je l’ai carrément dévorée! Ça explique sans doute pourquoi on en prépare un film… J’aurais passé des nuits blanches si ce n’étaient de mes yeux. Oui, parce qu’après de nombreuses heures à lire, les mots s’embrouillent de plus en plus… Sacrée hypermétropie! Il faudrait que j’achète une loupe spécialement pour la lecture addictive!

Et que dire de l’écriture de cette auteure? Son style m’a tellement impressionnée qu’il m’a ouvert les yeux sur celui que je voulais m’approprier pour mes romans : authentique, créatif, avec une pointe d’humour et beaucoup d’ambiance.

💖Points forts :

Plume facile à lire. Humour de bon ton. Beaucoup d’ambiance en peu de mots. Accroche le lecteur tôt dans l’histoire. Bien construit, bon rythme. Du mystère et une romance qui donne envie de connaître la suite. Et ce mélange romance/mystère, j’en raffole dans les romans! Il ne faut pas s’étonner qu’on en retrouve aussi dans mes propres romans! La série Lux est une histoire qui contient du fantastique nouveau genre, original. Et j’adore découvrir (et écrire😉) du fantastique qui, oui, ressemble parfois à d’autres sur certains points, mais qui dans l’ensemble, contient plusieurs nouveautés que je n’ai jamais vues ailleurs!

😕Ce qui m’a moins plu :

Moi qui suis une sentimentale au cœur tendre, disons les vraies choses, ses romans contiennent pas mal de pulsions sexuelles qui, à mon avis, manquent de tendresse… Alors, ça donne l’impression que la relation amoureuse des personnages tient sur une base d’attirance sexuelle. Ne devrait-elle pas plutôt s’appuyer sur l’amour, la tendresse, la compassion (et j’en passe)? Dans ses romans Young Adult comme la série Lux, vous le remarquerez moins. Mais plus vous lirez de romans de Jennifer L. Armentrout, surtout ceux de la catégorie New Adult ou Adult, plus vous le constaterez.




La série La Cité des Ténèbres, écrit par Cassandra Clare :

Genre : Fantastique Contemporain, romance, 13 ans et +

Résumé :
Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup!

Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.
Mon avis :

Après avoir vu le film, j’ai voulu lire la série. Encore une fois, à mon grand bonheur, j’en ai dévoré les premiers tomes! Moi qui aime plutôt les styles fantastiques moins sombres, j’ai été agréablement surprise par cette série! Une série, d’ailleurs si populaire, qu’elle existe maintenant en télésérie nommée « Shadowhunters ». Évidemment, je la suis avec intérêt.😊 Son histoire diffère un peu des romans, ce qui m’agaçait au début, mais finalement ça me convient, puisque je ne peux pas tout deviner.

💖Points forts :

Original, accrocheur, intrigant, personnages attachants, bon rythme (premiers tomes). Je l’ai lu en version originale anglaise, mais de mémoire, j’avais trouvé ça bien écrit, fluide et avec simplicité (sinon, j’en aurais probablement cessé la lecture). J’aime beaucoup la simplicité dans un livre, ça me permet de mieux me laisser emporter par l’histoire.

😕Ce qui m’a moins plu :

Les derniers tomes… Je les trouvais longs, comme si l’auteure cherchait volontairement à produire plus de pages. Bon, c’était peut-être parce que plus l’histoire (et les tomes) avançait, plus le genre trempait dans le fantasy et que moi, je m’y perds… Je raffole du fantasy à l’écran, mais en roman, ça demande un peu trop de concentration à mon goût. Alors que j’aime plutôt lire pour me détendre l’esprit, ce que le genre fantastique me permet mieux.




La série Twilight, écrit par Stephenie Meyer : 

Genre : Fantastique Contemporain, Romance paranormale, 13 ans et +

Résumé : 
Bella, dix-sept ans, décide de quitter l'Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, pour s'installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes? À la fois attirant et hors d'atteinte, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

Mon avis : 

Attention, ne lisez pas ceci si vous n’avez pas lu les livres ou vu les films.

J’ai beaucoup aimé la série Twilight et j’ai dévoré les trois premiers tomes. À sa sortie, une romance paranormale entre une humaine et un vampire était très originale! J’admire donc l’imagination de l’auteure pour avoir eu cette idée la première, enfin… peut-être pas la première, mais tout de même la première à avoir su réunir tous les éléments d’un bon roman à succès! Au point que plusieurs auteurs ont ensuite suivi l’engouement pour les vampires…

💖Points forts :

Histoire accrocheuse, personnages attachants. Plume facile à lire et fluide. Ce livre m’a fait découvrir le genre « fantastique contemporain » (histoire fictive intégrant des éléments surnaturels dans notre monde réel et à notre époque actuelle). Et cet aspect, Stephenie Meyer le manie très bien dans ces romans. On sent qu’elle essaie de nous convaincre que le surnaturel de son histoire pourrait vraiment exister. Et ça, j’aime et j’admire beaucoup! Ce qui paraît probablement aussi dans mes propres romans…

😕Ce qui m’a moins plu :

Le quatrième et dernier tome… Oui, dans ce tome, j’ai bien failli cesser définitivement la lecture. À quel moment? Précisément en lisant que Bella était enceinte d’Édouard, un vampire… mort! L’auteure nous répète qu’un vampire est mort, froid, n’a plus d’âme, etc. Comment peut-il alors créer la vie? Bon, peut-être que ma formation scientifique me donnait une vision différente. Oui, fort possible… Parce que pour moi, un être mort ne produit plus de spermatozoïdes, ou du moins, ils sont morts et ne peuvent donc pas se mouvoir avec énergie pour s’infiltrer à l’intérieur d’un ovule et le féconder! Je n’en revenais tout simplement pas que l’auteure, ait pu laisser passer quelque chose d’aussi illogique, sans en expliquer (ou inventer) la cohérence aux lecteurs! Une petite incohérence, ça passe, mais quand toute l’histoire d’un tome s’y appuie, là, ça me déçoit vraiment! Puisque j’avais déjà lu et dévoré les 3 autres tomes, j’ai fait de gros efforts pour continuer la lecture et donner une chance à Stephenie Meyer. Je comprends qu’une auteure n’écrit que selon les limites de ses connaissances, mais le lecteur a droit à une intrigue solide, cohérente, qui saura le transporter sans qu’il ait à remettre en question l’histoire! Sinon, quoi de mieux pour décrocher? Bref, ce manque de logique m’a laissé un désagréable arrière-goût de cette série, même si j’en ai beaucoup aimé les 3 premiers tomes.


Alors, et vous…
Quels livres vous ont empêchés d’aller dormir?


Articles au hasard

Blogger