vendredi 16 septembre 2016

Un jeu pour aider à créer vos personnages



Bonjour! Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager un petit jeu bien utile pour bonifier la description de nos personnages. Ce jeu m’a été inspiré par ma cousine et chère amie Isabelle, la première bêta-lectrice de mon tome 1 en version très très bêta, bref, alors que j’en étais à mes balbutiements d'écriture! Bbaaa, bbeee, bbiii, bbooo, bbuuu… J’exagère, mais avec le recul et l’expérience que je possède maintenant, c’est un peu l’impression que j’en ai. Wow! Je suis pas mal sévère avec moi-même… Toujours! Mais c’est parce que je suis soucieuse de la qualité du résultat, bien sûr ;)
 
Bon, je sens que j’ai un peu dévié du sujet ici… Donc, pour en revenir à ce fameux jeu, je le mets en pratique quand je trouve le temps long, autrement dit, quand je suis en train d’attendre quelque part en public. Dans une salle d’attente de l’urgence d’un hôpital? Pourquoi pas! Dieu sait qu’au Québec l’attente est longue, 20 h, 6 si vous êtes très chanceux. Oui, oui, c’est la norme! Chez le médecin, dans le métro ou l’autobus, au restaurant, en regardant la télévision, ou même au centre d’achat quand on attend assis que sa tendre moitié en ressorte (j’en connais quelques-uns que ça occuperait…), sont tous des endroits/moments propices où pratiquer ce jeu.

Quel est donc ce jeu?
En fait, il s'agit peut-être plus d'un exercice pratique que d'un jeu, mais puisque c'est amusant, pourquoi pas l'appeler un jeu? Et c’est vraiment très simple! N’importe qui peut le faire. Vous n’avez besoin que d’une seule chose : votre sens de l’observation! Mais c’est là que ça se corse un peu, parce que savez-vous vraiment bien observer? Saviez-vous qu’il est même possible d’affiner ce sens? Eh oui… Mais pour cela, il faut de la pratique, d’où l’intérêt de ce jeu. Il suffit d’observer les gens autour de vous (ou à la télé). SVP, je ne suis pas en train de vous dire de fixer votre regard sur une personne pendant 5 minutes en la scrutant de tous côtés et en prenant des notes avec votre calepin. À moins de vouloir passer pour un psychopathe…
— Hé toi! Qu’est-ce que tu as à me regarder comme ça?
— Euh… Désolée, je suis écrivaine…
Bon, on ne veut quand même pas se retrouver dans une situation compromettante. Alors, par pitié, soyez un peu discret.
Si j’aime faire ce jeu d’observation, c’est que ça me donne des idées sur les traits particuliers que je pourrais donner à un personnage. Ma cousine m’avait alors dit ne pas bien visualiser mes personnages, que normalement, nous avions tous des traits particuliers qui nous définissaient, mais qu’elle ne les retrouvait pas dans cette version ultra-bêta de mon tome1. Je vous rassure, depuis, j’ai bien évolué à ce niveau… Ma cousine croyait que ces traits particuliers rendraient mes personnages plus vivants, plus réels. Elle m’avait donc suggéré d’observer les gens pour trouver ce qui les rendait uniques. Et c’est en le pratiquant que j’ai réalisé à quel point elle avait raison.

Quand on observe une personne, il faut se demander : qu’est-ce qui la différencie d’une autre?
Quoi observer?
Il y a tellement d’éléments que vous pouvez observer! Je vais tenter de tous les énumérer en vous donnant quelques exemples, mais je suis à peu près certaine que j’en oublierai. Vous trouverez probablement une ou deux caractéristiques qui ressortent vraiment plus chez une personne. Ce sera la même chose pour votre personnage. Il ne s’agit pas d’en trouver dix et de toujours les répéter au travers de l’histoire, car aucun lecteur ne se souviendra des dix caractéristiques, surtout si chacun de vos personnages en compte autant! Je vous suggère plutôt d’en choisir un ou deux pour colorer vos personnages secondaires, et si vous voulez, un peu plus pour vos personnages principaux.
  •  Les traits physiques : Il s’agit ici d’aller plus loin que la base (beau, mince, longs cheveux bruns, yeux bleus, etc.) Allez plus loin! Que voyez-vous en premier chez cette personne? Qu’est-ce qui vous frappe?
    Des bras musclés qui étirent au maximum le chandail, une mâchoire carrée, des pommettes toutes rosées, un petit nez retroussé, une cicatrice en forme de C au visage, une cicatrice sur le crâne laissant paraître une ligne blanche parmi la chevelure, un ventre ou au contraire des os proéminents, des lèvres pulpeuses, des yeux très éloignés ou rapprochés l’un de l’autre, une paupière tombante d’un côté, une barbe mal rasée, des oreilles écartées, de très gros sourcils foncés, de longs cils, etc.
  • Les vêtements et accessoires : Des vêtements de marque, des motifs qui font mal aux yeux, une casquette portée avec la palette derrière, des souliers sport agencés à un pantalon chic, une jupe trop courte pour une dame de cet âge, des souliers très usés ou sales, des vêtements trop grands, une paire de lunettes à la monture très colorée, une bague à deux doigts, des tatous (l’endroit où il se situe, le dessin, les couleurs, l’impression générale), le style (gothique, classique, etc.), le capuchon du chandail relevé cachant une partie du visage, etc.
  • La posture : Le dos courbé ou droit, les épaules enroulées vers l’avant, la tête toujours penchée d’un côté, une jambe maintenue droite (dont le genou ne plie plus), le tronc et la tête inclinés vers l’avant, une bosse dans le dos, une épaule beaucoup plus haute que l'autre, les mains toujours dans les poches de manteau ou de pantalons, assis les genoux très écartés ou les jambes allongées devant, les bras ou jambes croisés, debout avec le poids du corps qui passe d’un pied à l’autre, etc.
  • L’attitude : Souvent reliée à des traits de posture, par exemple la fierté (posture très droite avec épaules vers l’arrière). Mais aussi définie par les expressions du visage, par exemple une personne joyeuse aura souvent des lèvres plutôt souriantes, tandis que ce sera tout le contraire pour une personne triste. Désinvolture, découragement, douceur, agressivité, boute-en-train, hyperactivité, impatience, sont tous des exemples d'attitude facilement observable.
  • La façon de marcher : Les pieds traînants, petits pas rapides ou grands pas lents, pas lourds et bruyants ou légers et feutrés, boiterie (par exemple quand un pied ne dépasse jamais l’autre), le haut du corps qui balance d’un côté à l’autre à la façon d’un pingouin, les pieds très éloignés ou tellement rapprochés qu’ils sont déposés presque l’un devant l’autre, perte d’équilibre visible, utilise un accessoire de marche, etc.
  • La voix : très aigüe presque agaçante, voix de ténor, grave, rauque, qui surprend par sa puissance, faible et difficile à entendre, bégaiement, doux, sifflante, phrases entrecoupées de profondes respirations, etc.
  • Les manies : mâcher de la gomme la bouche ouverte, taper du pied, se racler souvent la gorge, cracher, fumer (ici, on peut observer la façon dont la personne tient la cigarette), souffler bruyamment, fredonner un air de musique, gesticuler en parlant, cligner souvent d'un oeil, jouer nerveusement avec ses mains, se ronger les ongles, etc.  
  • Les expressions du visage : petit sourire en coin, grand sourire dévoilant toutes les dents, grimace coquine, lèvres pincées, bouche entrouverte, sourcils froncés ou relevés, un sourcil bouge continuellement de haut en bas pendant que la personne verbalise, grands yeux surpris, petits yeux plissés, yeux écarquillés, regard baissé, regard fuyant, regard perdu dans le vide, nez plissé, narines dilatées, etc.
Bref
Vous voyez sûrement maintenant, si ce n’était pas déjà le cas avant de lire cet article, à quel point il existe un grand nombre de caractéristiques chez une personne. C’est ce qui fait de nous des êtres uniques! Pour ajouter de la couleur à vos personnages, choisissez-en quelques-unes qui seront répétitives. S'il s'agit d'un vêtement, par exemple votre personnage pourrait toujours porter un foulard rouge qui le caractérise. Et là, on pourrait se demander pourquoi ce personnage porte toujours le même foulard au cou, a-t-il une signification particulière pour lui? Ça peut alors nous pousser à approfondir la psychologie du personnage, à l'aide d'un trait particulier... Ou même l'histoire de ce trait. Par exemple, si votre personnage a une cicatrice, d'où vient-elle? Que s'est-il passé? Le personnage en a-t-il gardé des séquelles psychologiques? Ou, si vous imaginez votre personnage toujours porter des vêtements trop grands, quelle en est la raison? Il faut donc faire attention à choisir des traits qui n'iront pas en contradiction avec la personnalité de votre personnage, à moins que ce soit l'effet recherché!

Normalement, dans la vie de tous les jours, j’observe sans vraiment porter attention. Comme tout le monde, j’imagine… Mais quand je m’ennuie et que je pense à ce petit jeu d’observation, là, je me mets à vraiment observer en profondeur. C’est ce qui fait toute la différence… Je ne juge pas, ce n’est pas le but. Le but est plutôt de découvrir ce qui rend une personne unique, à première vue. Et en fait, ces différences m’émerveillent! Où serait le plaisir à tous nous ressembler? Aussi, plus vous le pratiquerez, plus votre sens de l’observation s’affinera, et plus vous serez inspiré pour de nouveaux traits de personnages! Donc, si vous vous ennuyez quelque part à attendre quelqu’un ou quelque chose, rappelez-vous de ce petit jeu comme moyen de divertissement!

2 commentaires :

  1. Bon, moi quand j'attends quelque part, j'ouvre direct un livre!!! Mais ton article est vraiment très intéressant. Il me fait réfléchir. Bisous

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi je lis souvent quand j'attends quelque part :) Mais j'aime bien aussi observer, ça peut donner de bonnes idées... :)

      Effacer