Rechercher sur ce blogue

vendredi 29 juillet 2016

Les gardiennes de L’Ombre de Sandrine Isac


Image modifiée du roman qui n'est, au moment d'écrire cet article, que disponible en version numérique.

Bonjour!
Ce n’est vraiment pas dans mes habitudes d’écrire un article à propos d’un livre, mais pour ce roman, puisque j’ai servi de bêta-lectrice et d’illustratrice, je ferai une exception. Il s’agit du roman « Les gardiennes de l’Ombre, la magie du cristal » de Sandrine Isac. Si vous vous attendez à lire une critique littéraire, je peux déjà vous dire qu’il s’agira plutôt d’une variante de celle-ci. Critiquer un roman n’est pas une de mes forces, je crois (il s’agit de ma première expérience…). Ce pourquoi, et aussi pour respecter le thème « d’apprentie » de mon blogue, j’aborderai ici mon expérience de collaboration avec l’auteure. Mais bien sûr, pour le côté critique littéraire, je vous partagerai aussi mes impressions sur ce roman.

Mon expérience pour la page couverture :

J’ai eu l’opportunité et la chance de créer la page couverture des Gardiennes de l’Ombre! D’accord, je m’amusais à créer l’image de couverture pour mes propres romans, mais jamais je n’aurais pensé qu’un jour je pourrais le faire pour celui de quelqu’un d’autre! Aussi, je remercie Sandrine pour cette belle opportunité, une nouvelle expérience pour moi, dont j’ai aimé chacune des étapes!

En premier lieu, Sandrine m’a donc envoyé le croquis d’une page couverture qu’elle avait créé. On y voyait un médaillon au centre, ainsi que le titre et son nom violet sur un fond noir. Ça m'a permis de voir ce qu’elle avait en tête. Elle voulait aussi deux yeux verts de femme au-dessus du médaillon. Je me suis dit : « OK, beau défi! ». J’ai regardé parmi mes bijoux pour trouver ce qui ressemblait à un médaillon au cristal transparent (puisque le titre mentionnait un cristal), je l’ai déposé sur un miroir et le tout sous une lumière. La lumière, se reflétant davantage dans le miroir, faisait briller le centre du cristal. Je l’ai photographié… Puis à l’aide d’un logiciel de traitement d’images, je l’ai découpé, j’y ai appliqué des effets divers, changé la couleur, augmenté la brillance, etc. Et voilà, j’avais maintenant le médaillon de cristal. Puisque le titre est « La magie du cristal », je me suis dit : « ajoutons des effets de magie autour du cristal ». Une touche de dessin et plusieurs modifications + ajouts d’effets plus tard, j’ai obtenu des spirales bleues et violettes à l’aspect magique autour du cristal. Pourquoi des spirales? Je l’ignore… En fait, c’est juste l’image que j’avais à ce moment dans ma tête pour représenter la magie. OK, je l’avoue, j’ai un faible pour les effets en spirales, je les trouve très jolis, je n’y peux rien, c’est comme ça! 

Et comment ai-je fait pour les yeux de femme? Eh bien, à partir d’une image d’un œil vert (un vert plutôt fade, je dois dire) de femme maquillée, j’en ai fait deux yeux. J’ai ensuite ajouté (créé) un front et un nez pour les joindre et plein d’effets où j’ai modifié et accentué le vert des iris. À l’aide de masques (ceux qui connaissent les traitements d’images comprendront), j’ai réussi à n’afficher qu’une partie de l’image yeux/front pour qu’elle se fonde graduellement dans l’arrière-plan, comme si elle sortait de l'ombre...! Vous ne le remarquerez peut-être pas, mais le fond n’est pas tout à fait noir. Il est très légèrement teinté de violet pour mieux s’harmoniser avec les autres couleurs. Cette légère teinte fait vraiment une belle différence, croyez-moi, je l’ai testé! Comme quoi, parfois, il suffit de peu pour embellir un tout.

Pour la police d’écriture, j’en ai suggéré quelques-unes à Sandrine. Sur cette couverture, j’ai utilisé une tout autre police d’écriture pour le G et le O. Je les ai traités comme des mots à part afin de pouvoir en ajuster la taille en toute liberté et d’ainsi les faire ressortir. Et en fait, j'ai séparé Les gardiennes de l'Ombre en 6 pour traiter/positionner chaque partie individuellement (Les, G, ardiennes, de l', O, mbre).

Travailler avec Sandrine a été une expérience très agréable. Il faut dire qu’elle n’était pas difficile, je m’attendais à ce qu’elle me demande plus de modifications, mais elle m’a donné beaucoup de liberté! Merci d’ailleurs, Sandrine, pour ta confiance en moi!



Ma première expérience en tant que bêta-lectrice :

Eh oui, il y a une première à tout! Dans une période où j’avais envie d’une pause de travail sur ma trilogie, j’ai proposé à Sandrine de lui servir de bêta-lectrice. Elle m’avait déjà mentionné en chercher et je savais que le genre de son roman faisait partie du genre littéraire que j’apprécie lire (sinon, je ne lui aurais pas proposé). J’ignorais si je serais à la hauteur, mais Sandrine m’affirme que oui… alors tant mieux! Ce fut une belle expérience! Je me suis surprise, pour la première fois, à lire un roman sous un œil différent, celui d’une évaluatrice en quelque sorte, puisque je devais lui donner mon opinion sincère et porter une attention particulière à certains passages (selon les demandes préalablement faites par Sandrine où elle spécifiait quelques points à évaluer et posait quelques questions). Le fait que nos styles d’écriture soient très différents, et aussi du fait que nous ne possédions pas la même nationalité, lui apportait, je crois, un point de vue différent. Moi-même, j’aime partager avec les bêta-lecteurs de mon roman, avoir leur point de vue, leur vision, parfois sous un angle bien différent du mien. C’est alors que j’arrive, moi aussi, à voir mes écrits sous un œil nouveau… Comme une vision tout à coup rafraîchie que je n’aurais pu obtenir sans eux!


Mes impressions sur ce roman :

Résumé de l’auteure :

« Tamarra a été retrouvée inconsciente dans le bureau d'un avocat assassiné et gisant près d'elle. Incapable de se souvenir de cette nuit-là et des semaines qui l'ont précédée, elle ne peut s'empêcher de se sentir menacée. Elle fait d'étranges cauchemars. Pire, elle apprend qu'elle attend un enfant alors qu'elle ne fréquente personne. L'angoisse monte d'un cran lorsque lui revient en mémoire l'identité du père : un vampire! L'enfant devient dès lors l'objet de toutes les convoitises. Démons et humains la guettent... Tapies dans l'ombre, des femmes singulières la surveillent et useront de tous leurs pouvoirs afin de protéger la mère et l'enfant. Mais à quelles fins? »


Avant de vous donner mes impressions, je dois d’abord vous avouer être une lectrice bien difficile. J’aimerais bien aimer toutes les histoires que je lis ou tous les styles d’écriture, mais ce n’est pas le cas. Souvent, je referme un roman que j’entame et même des best-sellers! Mais pour les Gardiennes de l’Ombre, l’idée de le refermer ne m’est même pas venue à l’esprit! En fait, je n’avais tout simplement pas envie de cesser de le lire, parce que l’intrigue et le rythme dynamique de l’histoire nous incitent à poursuivre notre lecture! 

Dès le premier chapitre, l’intrigue est posée et on s’interroge… On veut savoir ce qu’il est arrivé à Tamarra pour se retrouver sur une scène de crime. Pourquoi souffre-t-elle d’amnésie? Et qu’a-t-elle oublié au juste? D’un chapitre à un autre, les intrigues se poursuivent. Plus l’auteure nous dévoile d’éléments de l’histoire, plus on se pose de questions. Je dois dire que j’en ai beaucoup admiré le rythme qui, à mon avis, ne comporte aucune lenteur. J’ai aussi beaucoup aimé les fins de chapitres, très bien construites, qui soulèvent de nouvelles interrogations que l’auteure laisse en suspens. Ce qui, bien sûr, nous incite à vouloir continuer notre lecture! Bien joué, Sandrine! Et depuis, je dois avouer que je tente l’expérience dans mes propres romans… pas de la même façon, mais je m’en inspire! J’essaie du moins…

Pour le style d’écriture, l’auteure ne s’encombre pas de descriptions à n’en plus finir, elle va droit au but. Le nécessaire à l’histoire y est, sans excès inutiles qui parfois alourdissent un texte. Un style direct, qui est probablement l’essence même de ce rythme endiablé! Comment décrire ce style? Je cherche mes mots… Peut-être qu’en vous expliquant d’abord ce qui en général me déplaît dans les romans… Je me tiens loin de l'écriture au style très familier s’éloignant trop de mon propre langage, et des styles trop intellectuels nous obligeant à avoir un dictionnaire à portée de main. Ici, le style d’écriture de Sandrine Isac se rapproche plus du langage de M. et Mme tout le monde, simple, clair, efficace, qui ne froisse ni n’agace personne. En plein ce que j’aime!

Alors, je souhaite bon succès à ce roman que j’ai bien apprécié lire! Si l’envie vous dit d’en connaître davantage sur Sandrine Isac et son roman, vous pouvez vous référer à son blogue dont voici le lien : Les voyages de ma Plume

Pour se procurer ce roman, voici le lien amazone.ca/ Les gardiennes de l'Ombre pour le format Kindle qui nécessite une application (gratuite) pour la lecture. (Astuce : télécharger Kindle en suivant le lien sur Amazon, puis ajoutez-y votre compte Amazon lorsqu’il vous le demandera. Ainsi, Kindle sera relié à Amazon et vous pourrez y lire ce roman, après l’avoir acheté bien sûr!) Et ici, le lien du site français Cultura pour le format epub http://www.cultura.com/les-gardiennes-de-l-ombre-tea-9791032500521.html (notez que le site n’accepte pas le téléchargement par les Canadiens).

  
Sur ce, je vous remercie de m’avoir lue et vous souhaite une très belle journée!



6 commentaires :

  1. Je savais que ce serais un super article, merci beaucoup Yolaine. Je viens de le lire au réveil et grâce à toi j'entame merveilleusement bien la journée. Je suis tellement contente que Les Gardiennes t'aient plu. Et je trouve que tu as su trouver les mots juste pour décrire mon style d'écriture. Et je te confirme (encore) que la beta-lecture que tu as fait du roman m'a beaucoup apporté, tes commentaires étant très pertinents. Bien entendu, le partage de ton expérience en tant qu'illustratrice est aussi très enrichissant. Je me suis essayé aux programmes pour créer des images et le résultat n'a pas été concluant. Heureusement que tu étais là. Donc je te dit bravo et merci mon amie Yolaine :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Sandrine! Moi, je suis très contente que l'article te plaise! Tu me fais vivre bien des premières: première expérience comme illustratrice de page couverture pour un roman autre que le mien (première image de ma part publiée!), première expérience de bêta-lectrice, première critique littéraire! Ah oui, et même première création de signet pour un roman autre que le mien et qui m'a inspiré un verso pour le mien (eh oui, j'ai aussi créé un signet pour mon tome 1, je me prépare... je m'amuse en fait, car c'est un plaisir!). :D

      Effacer
  2. Oh, j'allais oublier. Superbe image en illustration de ton article ! On a vraiment l'impression que le roman est posé à côté de ces jolies fleurs :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Super! Comme j'aurais aimé voir ton expression en découvrant l'image! C'est comme si ton roman se trouvait déjà en format papier! En fait, dernièrement, j'ai pris une séance photo avec un carnet de notes et crayon. J'ai utilisé une de ces photos où j'ai effacé le crayon, gardé le côté du carnet pour l'épaisseur, j'en ai ajusté sa couleur à celle de ta couverture, puis avec quelques étapes de plus, j'ai fini par remplacer la couverture du carnet par celle de ton roman! Je crois que réellement, il sera plus volumineux que celui-ci, mais ça donne un aperçu... Probablement dans un prochain article, on verra le vrai résultat de cette séance photo avec mon carnet de notes... :)

      Effacer
  3. Coucou! Me revoilà! ;D Yolaine, j'ai adoré lire cet article! D'abord j'ai trouvé que la couverture était très belle, et tes explications sur la création de cette illustration sont vraiment hyper intéressantes! Evidemment, on voit que tu as aimé le livre et tu nous donnes envie de le découvrir. Bravo! Bisous

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Eh bien oui, te revoilà! :D J'ai bien hâte de lire ton prochain article, peut-être la suite de l'aventure maisons d'édition! :)
      Merci pour ton commentaire enjoué! Je suis touchée que tu aies aimé cet article! J'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire. :)

      Effacer

Articles au hasard

Blogger